A LA UNEACTUALITÉS

Revers consécutifs face au Sénégal en football : l’Egypte, une pilule mal digérée !

L’Egypte peine-t-elle à accepter ses deux défaites face au Sénégal à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) et au match de barrage de la coupe du monde Qatar 2022 ? Le traitement réservé à la délégation sénégalaise de basketball qui participe présentement à la fenêtre 3 du tournoi qualificatif aux championnats du monde de basket 2023 démontre que le pays de Pyramides a toujours en travers de la gorge ces deux déconvenues.

L’équipe masculine qui séjourne à Alexandrie a été bloquée en Turquie faute de visa d’entrée en Egypte qui délivre pourtant des visas au débarquement. Mieux, la fédération sénégalaise de basket dit avoir pris les dispositions nécessaires afin de permettre à l’équipe d’avoir un voyage en quiétude, mais l’ambassade de l’Egypte à Dakar n’a pas donné le document de voyage nécessaire pour leur entrée dans le territoire égyptien.

Conséquence, les joueurs ont été bloqués en Turquie dormant à même le sol à l’aéroport. Dans un communiqué publié sur sa page officielle, la fédération dit que son secrétaire général s’est rendu à l’ambassade d’Egypte à Dakar pour le dépôt et, l’autorité consulaire a refusé la demande et a restitué le dossier sans aucune explication. Dans une note transmise à la presse,  le ministère des sports dit aussi avoir fait toute la procédure nécessaire pour le voyage des basketteurs et qu’au départ de Dakar aucun problème lié au voyage n’a été signalé.  Il a fallu l’intervention des hautes autorités sénégalaises pour que la représentation diplomatique égyptienne à Dakar  décide d’envoyer le bon document (sic) pour permettre aux Lions du basket d’embarquer pour Alexandrie. L’Egypte n’a pas non pas épargné les supporters.  Aliou Ngom dit Paco, du 12ème Gaïndé a été arrêté et garde à vue pendant plusieurs heures avant d’être rapatrié sur Dakar. Il n’a pas obtenu son visa et est ainsi interdit de fouler le sol égyptien.

Comme on pouvait si attendre la rencontre entre l’équipe sénégalaise et celle égyptienne a été très tendue.  Des incidents ont émaillé la partie qui a été largement remportée par le pays hôte (76-43). C’est dire que tout a été savamment orchestré pour que le Sénégal ne puisse pas être dans d’excellentes conditions de performances. Mais au-delà de cette absence totale et honteuse de fair-play de la part de l’Egypte, c’est la Fifa/Afrique qui est interpellée. Quand un pays est attributaire d’un compétition aussi importante parce que qualificative à la coupe du monde, il doit respecter scrupuleusement un cahier de charges. A noter que ce n’est pas la première fois qu’un pays d’Afrique du Nord se permet d’avoir une telle attitude. En 2009, les autorités libyennes avaient refusé de délivrer des visas aux journalistes sénégalais. C’est à la suite de quelques éditos et autres commentaires dans les radios et télévisions qu’elles ont fini par lâcher du lest.

Fatou NDIAYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page