A LA UNEACTUALITÉS

Sédhiou – proposition de péage au passage du pont de Marsassoum : le collectif pour le développement du Diassing s’oppose et prévient !

Le projet de péage du pont de Marsassoum, sur le fleuve Soungouroungou, tant agité par le maire de Marsassoum, n’est pas du goût du collectif des habitants des quatre communes du Diassing que sont Sansamba, Djibabouya, Bémet Bidjini et Marsassoum. Ils l’ont fait savoir hier, mardi 26 décembre, lors d’un point de presse organisé à cet effet sur le sol de Marsassoum. Les membres de ce collectif qui n’entendent point céder au risque, soutiennent-ils, d’hypothéquer l’élan de développement entrainé par cet ouvrage, menacent de se faire entendre à chaque fois que de besoin, pour la libre circulation des personnes et des biens.

C’est à Marsassoum que les membres du Collectif pour le développement du Diassing ont tenu leur point de presse, hier mardi. Lisant la teneur de leur mémorandum, Souahibou Souna, a fait observer ce qui suit : «monsieur le gouverneur, par cette présente, nous, le Collectif pour le développement du Diassing, venons solliciter auprès de votre bienveillance votre arbitrage entre le maire de Marsassoum, Sény Mandiang, et nous, membres du Collectif pour le développement du Diassing constitué des habitants des quatre communes du Diassing que sont Bemet Bidjini, Djibabojuya, Marsassoum et Sansamba».

Et Souna de relever : «en effet, le maire Sény Mandiang avait annoncé que la traversée de ce pont de Marsassoum sera payante, comme celui de Foundiougne. Cette fallacieuse comparaison n’est pas du goût des populations de cette contrée car non seulement ces deux ponts n’ont pas la même configuration mais notre pont, à nous, nous a été gracieusement offert par le président de la République, Son Excellence Macky Sall».

Dans ce même sillage, Mamadou Seydi, un autre membre de ce collectif indique : «ayant longtemps souffert par l’enclavement qui été la principale doléance des populations du Diassing, la construction de l’axe Sédhiou/Marsassoum et du pont de Marsassoum sur le fleuve de Soungouroungou constituent un ouf de soulagement pour les habitants de la Casamance naturelle».

Pour les membres de ce Collectif pour le développement du Diassing, ces deux infrastructures font la fierté du Diassing et leur bonheur. Et «nous demandons à l’édile de Marsassoum de surseoir à cette décision tant contestée. Par conséquent, nous tenons ce point de presse à Marsassoum pour nous indigner face à la décision du maire de Marsassoum de vouloir imposer un système de paillage au passage de ce pont. C’est d’autant plus irritant que le chef de l’Etat, Macky Sall, n’a jamais prononcé le mot péage ni à la pose de la première pierre ni à l’inauguration», soulignent-ils avec fermeté.

Et de réaffirmer leur engagement : «nous sommes déterminés à poursuivre cette lutte qui est une cause commune de toute cette contrée du Diassing et nous n’hésiterons point à nous faire entendre à chaque fois que de besoin, jusqu’à faire abdiquer le maire sur son projet de paillage de ce pont».

Enfin, ils concluent que «le Diassing regorge d’énormes potentialités avec des initiatives qui naissent de partout pour porter le développement ; mais de telles attitudes ne militent point à faire émerger la zone avec à la clé des risques d’étouffer les produits de cru qui font notre économie locale».

Moussa DRAME

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page