AFRIQUE

Seize mercenaires britanniques en partance pour la Libye, arrêtés à Malte

L’arrestation de Jack Mann, intercepté avec ses employés, qui est suspecté par la police maltaise de violer le régime de restriction imposé par l’ONU sur les importations d’armes et le mercenariat en Libye, a fait l’effet d’une bombe en Angleterre. Cet ancien officier britannique et ses collègues ont d’abord expliqué qu’ils allaient dispenser des formations médicales et sportives en Libye. Mais la police s’est rendu compte que leurs certificats de formateurs étaient faux.
C’est le quotidien Malta Today qui l’a revélé. L’affaire remonte à trois semaines. Selon le quotidien, les autorités ont expliqué qu’ils allaient prendre un vol privé pour la Libye, probablement pour Misrata. Ces anciens militaires britanniques travaillent pour la société privée de sécurité de Jack Mann, l’un des amis proches du prince Harry, de la famille royale britannique. Jack Mann faisait d’ailleurs lui-même partie du groupe.
L’affaire remonte à trois semaines.Selon le quotidien, les autorités ont expliqué qu’ils allaient prendre un vol privé pour la Libye, probablement pour Misrata.Ces anciens militaires britanniques travaillent pour la société privée de sécurité de Jack Mann, l’un des amis proches du prince Harry, de la famille royale britannique.La galère des “suppléants” © Agence / Bestimage Le prince Harry.Jack Mann faisait d’ailleurs lui-même partie du groupe. Intercepté, avec ses employés, Jack Mann est suspecté par la police maltaise de violer le régime de restriction imposé par l’ONU sur les importations d’armes et le mercenariat en Libye.
Cet ancien officier britannique et ses collègues ont d’abord expliqué qu’ils allaient dispenser des formations médicales et sportives en Libye.Libre et rebelle, le prince Harry est surnommé”party Harry” à son adolescence, tant ses frasques sont nombreuses.Mais la police s’est rendu compte que leurs certificats de formateurs étaient faux.La police maltaise soupçonne ces hommes arrivés en ordre dispersé à l’aéroport d’être des mercenaires.Ils sont donc empêchés de décoller.Il s’assagit en devenant soldat dans l’armée britannique, et cultive l’affection des Britanniques lorsqu’il sort en trio avec William et Kate en déplacement officiel, ou pour le plaisir.Plus tard relâchés, l’espace aérien maltais leur est maintenant interdit pour se rendre en Libye.
Mercenaires de père en fils Jack Mann, âgé de 40 ans, est un ancien officier de l’armée britannique.Il a servi en Irak et en Afghanistan avant de fonder, en 2015, Alma Risk, une société de sécurité privée basée à Londres.Harry se sent à l’étroit à Londres, et décide de quitter ses devoirs royaux lors du Megxit : les Sussex partent aux États-Unis en 2020, en abandonnant leurs titres et leurs activités liées à la Couronne.Selon son site officiel, cette entreprise n’embauche que des vétérans de l’armée, de la police ou d’autres agences gouvernementales britanniques.Jack Mann reconnait avoir travaillé précédemment en Libye pour une autre société de sécurité britannique, Aegis Defence Services.Jack Mann n’est autre que le fils de Simon Mann, lui-même ancien officier britannique devenu mercenaire.© Backgrid USA / Bestimage Le prince Carl Philip de Suède Carl Philip, âgé de 43 ans, n’a pas toute sa vie été”suppléant”.en savoir plus
Il a notamment été le cerveau d’une tentative de coup d’État en Guinée équatoriale en 2004.Indemnité réclamée pour les victimes de l’IRA Aujourd’hui, plusieurs questions restent en suspens : qui a employé ces présumés mercenaires ? Et dans quel but ? Les opposants au Premier ministre Dbeibah l’accusent directement.Ils le soupçonnent d’accepter de payer des indemnités à Londres qui réclame depuis de nombreuses années des compensations à l’État libyen pour les victimes de l’IRA soutenu par Kadhafi dans les années 70.Lorsque la Constitution a changé pour ne plus faire de distinction de sexe, c’est Victoria qui est devenue l’héritière de Carl XVI Gustaf, devenant alors la”doublure”.Pour plusieurs responsables libyens parmi les détracteurs de Dbeibah, les mercenaires britanniques avaient tenté d’aller à la recherche des documents et des preuves qui relateraient l’implication de Kadhafi dans ce conflit.Dbeibah, qui a affirmé que l’État libyen devrait prendre ses responsabilités pour les crimes commis par l’ancien régime libyen, a déjà livré aux États-Unis, le mois dernier, un officier libyen soupçonné d’avoir fabriqué la bombe qui a fait exploser l’avion de la compagnie Pan Am au-dessus de Lockerbie en Ecosse, en 1988.
Implication multiple en Libye Ce n’est pas la première fois que des militaires britanniques sont impliqués dans des activités de mercenariat en Libye.© Royalportraits Europe/Bernard Rubsamen / Bestimage La famille royale de Suède accueille le roi Willem-Alexander et de la reine Maxima des Pays-Bas au palais royal de Stockholm Le roi Willem-Alexander et la reine Maxima des Pays-Bas avec la princesse Sofia (Hellqvist) et le prince Carl Philip de Suède, le roi Carl XVI Gustav et la reine Silvia de Suède, la princesse Victoria et le prince Daniel de Suède avec leur fille la princesse Estelle de Suède.En 2020, les experts des Nations unies avaient publié un rapport révélant qu’en juillet 2019 déjà, quatre mercenaires britanniques avaient rejoint les côtes libyennes depuis Malte à bord de bateaux pneumatiques.D’autres sont arrivés de Jordanie par avion.Direction Benghazi.Employés par le maréchal Haftar, l’homme fort de l’est libyen, ils devaient officiellement garder des champs pétroliers.
En réalité, ils seraient venus lui fournir des armes.En raison d’un différend financier, les mercenaires ont dû quitter précipitamment le pays en emportant 55 millions de dollars sans remplir le contrat.Newsletter.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page