A LA UNEACTUALITÉS

Sortie de Abdoulaye Sow sur le  » Cœur de Ville  » : la direction porte la réplique.

Le président de la Chambre de Commerce de Dakar Abdoulaye Sow avait avancé dans la presse que le Saloum Investissement Développement ( SID) dont le président Serigne Mboup est l’actionnaire majoritaire n’avait pas de contrat avec l’Etat du Sénégal. Une réponse lui a été servie ce lundi par le directeur de la structure qui n’a pas manqué d’appeler le nouveau ministre du Commerce à s’atteler aux urgences.

 » Je rappelle pour la énième fois que la  société SID est un groupe d’investissements mis en place par des opérateurs économiques installés dans le Saloum et des ressortissants de la région administrative de Kaolack. C’est dans ce cadre que l’Etat du Sénégal leur a donné en contrat de Construction Exploitation et Transfert (CET) la gérance du complexe « Cœur de Ville »  » a expliqué M. Mbaye Ngom.

Rappelant l’histoire, le directeur du  » Cœur de Ville  » est revenu sur le chantier qui était resté à l’arrêt plus de 5 ans au grand désespoir des populations et des opérateurs économiques de la ville. D’ailleurs, il a martelé que le contrat  est signé par deux ministères à savoir le ministère de l’Urbanisme et celui de l’Économie et des Finances avant d’être validé par la DCMP en 2011 pour une durée de 25 ans.

 » Un président de chambre consulaire qui dirige une institution publique qui se permet de dire que depuis plus de 10ans le” Cœur de Ville”  est géré en dehors des lois et règlements régissant les sociétés publiques, révèle un manque notoire de respect à l’Etat du Sénégal dirigé aujourd’hui par le Président Macky Sall et son gouvernement. En effet,  tout au long du contrat la structure a fait l’objet d’un contrôle régulier de sa gestion et son fonctionnement par les deux ministères  » informe toujours le directeur de la structure.

Pour enfoncer le clou, M. Mbaye Ngom ironise en affirmant que l’approche des élections des chambres de commerce est à la base de l’activisme de M. Abdoulaye Sow avant d’appeler le nouveau ministre du Commerce Abdou Karim Fofana à faire de ses priorités les élections des chambres consulaires qui ne se sont pas tenues depuis 10ans. Pour lui, la CCIAD qui s’arroge le plus grand budget des  chambres consulaires du Sénégal avec des milliards de nos francs, totalement voués à des dépenses de fonctionnement injustifiés, doit faire son bilan.

Rappelons que le contrat qui lie le SID et l’État du Sénégal pour la gestion du complexe  » Cœur de Ville » regroupant des milliers de travailleurs court jusqu’en 2036.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page