A LA UNEACTUALITÉS

Soudan : l’armée reprend la radiotélévision d’Etat aux FSR

Depuis avril 2023, l’armée régulière soudanaise est engagée dans un conflit avec une unité paramilitaire pour le contrôle du pays.

Les forces armées soudanaises ont affirmé avoir repris le contrôle des principaux locaux de la société audiovisuelle d’État après les avoir récupérés des mains des Forces de Soutien Rapide (FSR).

Les installations de la radio et de la télévision d’État à Omdurman sont désormais sous le contrôle de l’armée régulière, qui affrontent les combattants des FSR depuis l’année précédente.

Omdurman est séparée de la capitale soudanaise, Khartoum, par un pont sur le Nil.

Des images circulent sur les réseaux sociaux, montrant des scènes de joie au sein de l’armée régulière soudanaise à l’intérieur du bâtiment de la radiotélévision d’État, qui était aux mains des FSR peu après le début du conflit civil en avril 2023.

La hiérarchie militaire considère la reprise du bâtiment comme une victoire majeure dans sa lutte contre les forces de sécurité soudanaises, bien entraînées et équipées, qui ont prouvé être un adversaire redoutable pour l’armée soudanaise.

Cette victoire survient après des combats intenses à Khartoum ces derniers jours, malgré les appels des Nations unies en faveur d’une trêve pendant le Ramadan, permettant aux musulmans de jeûner sans être affectés par les ravages de la guerre.

Des milliers de personnes ont perdu la vie et des millions d’autres ont été déplacées à l’intérieur et à l’extérieur du pays, créant l’une des pires crises humanitaires de ces dernières décennies, selon les agences d’aide.

Malgré plusieurs tentatives de cessez-le-feu durable, l’armée fidèle au général Abdel Fattah al-Burhan et les forces de sécurité dirigées par son adversaire Mohamed Hamdan Dagalo, alias Hemedti, sont restées fermes dans leurs positions.

Burhan et Hamdan, autrefois alliés, se sont opposés en raison d’un désaccord sur le projet de transition politique du Soudan vers un régime civil démocratique, soutenu par la communauté internationale.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page