SOCIETE / FAITS DIVERS

Un Chinois Délesté De 54 Millions Francs

Suite à une plainte d’un ressortissant chinois, M. Sall a été placé en détention pour abus de confiance. Industriel, âgé de 52 ans, le mis en cause a reçu une commande de 10 conteneurs d’arachide d’une valeur de 54 millions francs qu’il n’a jamais livrés à sa victime. 

Marié et père de six enfants, M. Sall et sa victime étaient à leur deuxième transaction. Dans un premier temps, l’industriel a fourni de l’arachide d’une valeur de 120 millions francs au ressortissant chinois. Lorsque cette première opération a réussi, la confiance s’est installée entre les deux hommes. C’est alors que M. Sall a encaissé 54 millions francs pour dix conteneurs d’arachide. Malheureusement, il a disparu de la circulation. D’après le plaignant, l’escroc présumé lui a promis une maison pour son dédommagement quand il l’a revu. Ce qui n’était que de la poudre aux yeux. Des accusations que M. Sall a balayées d’un revers de main lors de sa comparution à l’audience des flagrants délits de Dakar. À l’en croire, il avait livré les 10 conteneurs d’arachide. Mais, la partie civile avait refusé de les prendre, car la marchandise était mouillée. « Ce sont les femmes qui procédaient au décorticage qui ont mis de l’eau sur l’arachide. Je lui ai demandé d’attendre la campagne suivante. Mais, il est resté quatre années sans venir au Sénégal. Je ne lui ai jamais promis une maison pour son dédommagement », a-t-il contesté.

Selon le conseil de la partie civile, les faits d’abus de confiance sont constants. Car le prévenu est un intermédiaire et il n’a jamais livré les 10 conteneurs. « J’ai cherché à le joindre depuis trois ans. Il a versé un acompte, après avoir reconnu sa faute », a fait savoir la robe noire qui a réclamé le paiement de la somme reliquataire de 35 millions francs. La représentante du parquet a requis l’application de la loi. Pour Mes Mamadou Guèye et Youssoupha Camara, on ne peut pas parler d’abus de confiance lorsqu’on est en face d’un contrat de vente. Les deux avocats de la défense ont ainsi demandé au tribunal de condamner le prévenu à payer les 35 millions francs. Le juge a donné raison à la défense. Il a relaxé le comparant du délit d’abus de confiance, avant de le condamner à allouer 35 millions francs à la partie civile.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page