A LA UNESOCIETE / FAITS DIVERS

Un grand commis de l’Etat s’en est allé – le soleil

L’administrateur civil de classe exceptionnelle à la retraite et grand commis de l’Etat engagé au service de la république, Thierno Birahim Ndao, est décédé mardi 26 avril 2022, à son domicile sis à Mermoz (Dakar) à l’âge de 98 ans. Une immense perte pour l’Etat et le « Ndoucoumane », sa terre natale.

L’annonce du décès de Thierno Birahim Ndao a créé émoi, consternation et immense tristesse au Sénégal, dans la diaspora et en Afrique. Avec sa disparition, la république, la classe politique, ses partisans, la Nation toute entière et la communauté mouride venaient de perdre un homme d’Etat de valeur, d’une grande dimension intellectuelle et d’une pratique et culture politico-administrative encyclopédique. Né en 1924 à Ngatch Naoudé (département de Guinguinéo), le jeune «enfant de Ndoucoumane » où il y fit ses humanités coraniques et élémentaires, Thierno Birahim Ndao a eu un parcours académique exceptionnel. Après des études secondaires et supérieures s’ouvrit une riche carrière administrative pour le futur énarque qui collectionna des diplômes universitaires en sciences juridiques, titres, grades et palmes académiques à la pelle. Magistrat de formation, il servit avant les indépendances aux tribunaux de grande instance de Grand Bassam (Côte d’Ivoire), au Soudan, au Mali et greffier en chef au Niger. Devenu administrateur civil sous le Sénégal indépendant, il servit pendant 25 ans dans l’administration territoriale Sénégal. D’abord adjoint du président Abdou Diouf alors gouverneur de l’ancienne région du Sine Saloum puis commandant de cercle, il fut par la suite tour à tour préfet de Kaolack, puis Gouverneur des régions du Fleuve (Saint Louis et Matam), du Cap-Vert et de Thiès. Nommé directeur général des Douanes, ce corps lui doit sa hiérarchisation.

« C’est moi qui ai fait des douaniers un corps habillé avec de jolies tenues. C’est moi qui les ai classés du préposé au Colonel, grade que je ne pouvais dépasser pour ne pas offusquer mon cousin feu Colonel Waly Faye alors Haut commandant de la Gendarmerie et directeur de la justice militaire », aimait-il rappeler. Après l’administration douanière, Abdou Diouf lui confia la Loterie nationale sénégalaise (Lonase) qui lui doit son slogan « La fortune aux souscripteurs-Les bénéfices pour le développement social de la Nation ». « C’est dans mon bureau que j’ai eu l’inspiration. C’est ma propriété intellectuelle », disait-il. L’ancien président du tribunal de Diourbel également maire de la commune de Kaffrine durant 15 ans et Expert en décentralisation fut Administrateur de la « Maison des élus locaux ».

Parrain de l’hôpital régional de Kaffrine

Ce grand militant du Parti socialiste, dont les traits de caractère avaient pour noms pondération, sérieux, modestie, compétence, fermeté et rigueur dans le travail bien fait, est le prototype et le pur produit du métissage sénégalais. L’homonyme de Mame Thierno Birahim Mbacké « Ndamal Darou » élevé dans la pure tradition familiale, revendiquait fièrement ses origines royales Ceddo de «Bour Ndoucoumane » D’une urbanité exquise, le Grand chancelier de l’ordre national du Lion au port élégant était aussi un leader charismatique et émérite au service de l’Etat, de la république et de ses concitoyens. Cet esprit pétillant doublé d’un intellectuel averti des enjeux de l’heure, qui avait le sens de l’écoute, jouissait également d’une très grande estime autant par la vieille garde que la nouvelle génération. D’une grande disponibilité, il aimait rassembler et prêcher toujours la bonne parole. Le décès de ce régulateur social engagé au service de l’Etat et de la république est une immense perte pour le Président Macky Sall qui l’a immortalisé de son vivant en baptisant l’hôpital de Kaffrine inauguré le 30 mai 2021 de son nom et qui lui avait rendu un vibrant hommage à cet occasion. « Je suis peiné d’appendre le décès de Thierno Birahim Ndao, ancien gouverneur, ancien maire et magistrat à la retraite. Je salue avec respect la mémoire de ce grand commis de l’Etat qui a servi avec dévouement son pays. Mes condoléances émues à sa famille », a d’ailleurs écrit le Président Sall sur son compte Twitter en apprenant sa disparition.

Thierno Birahim Ndao sera inhumé ce mercredi à Darou Salam, dans la ville sainte de Touba. Ainsi s’achève la mission d’un grand serviteur de la république et du peuple qui a accompagné les différents présidents qui se sont succédé à la tête du Sénégal indépendant. « Le Soleil » présente ses sincères condoléances les plus émues à sa famille biologique et politique et à toute la Nation et prie pour le repos éternel de son âme. Que la terre lui soit légère !

Mamadou Lamine DIEYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page