A LA UNESOCIETE / FAITS DIVERS

une « belle moisson » et des doléances – le soleil

La saison touristique, qui a démarré le 7 décembre 2021, en Casamance, a permis d’enregistrer 35 vols internationaux pouvant avoir à bord 120 à 150 touristes en provenance de Paris. Le taux de fréquentation des réceptifs est jugé satisfaisant par le président du Syndicat d’initiative des acteurs du tourisme en Casamance, Augustin Diatta. Cependant, il préconise l’achèvement des travaux de la piste de l’aéroport international de Cap Skirring, dans le département d’Oussouye, afin de démarrer à temps la prochaine saison, prévue le 23 octobre prochain.

 

ZIGUINCHOR- Mis à terre pendant deux ans par la pandémie de coronavirus, le secteur du tourisme en Casamance se relève petit à petit de ce choc sanitaire mondial. Mieux, il entrevoit même le bout du tunnel. La reprise imminente des vols internationaux a permis à la station balnéaire de Cap Skirring et à d’autres localités touristiques de la verte Casamance de retrouver leur quotidien d’antan. Cette année, la saison a été bonne, si l’on se fie aux propos du président du Syndicat d’initiative des acteurs du tourisme en Casamance. Augustin Diatta, se confiant, hier, au « Soleil » et à Radio Sénégal, a indiqué qu’il faut maintenir ce cap et travailler à atteindre ou dépasser ces objectifs lors de la prochaine saison. « La saison touristique finissante a démarré un peu tard, mais les quatre mois qu’elle a durée ont permis aux acteurs touristiques de la Casamance de gagner leur vie. Donc, la saison a été bonne », s’est réjoui M. Diatta, un originaire de la commune de Diembéring, département d’Oussouye.

Un taux de fréquentation de plus de 50 %

Outre les touristes étrangers et les Sénégalais désireux de découvrir la Casamance naturelle, les Gambiens et les Bissau-Guinéens font du sud du pays leur destination privilégiée depuis le début de la pandémie. Selon Augustin Diatta, le tourisme intérieur est un filon qu’il faut exploiter. Le taux de fréquentation des hôtels se situe à plus de 50 %. C’est « très encourageant », a-t-il estimé. Le président du Syndicat d’initiative des acteurs du tourisme en Casamance n’espérait pas mieux après « deux années de catastrophe ». Les acteurs touristiques casamançais préparent déjà la saison prochaine. À cet effet, ils insistent sur la nécessité de promouvoir davantage la destination Casamance auprès des Sénégalais et des ressortissants de la sous-région. De l’avis de M. Diatta, il faut continuer à faire du sud du pays une destination privilégiée, au bénéficie des acteurs et pour une économie nationale performante.

Abordant la question de la réhabilitation des infrastructures aéroportuaires, Augustin Diatta a invité le Gouvernement, notamment le Ministère du Tourisme et des Transports aériens, à achever la piste d’atterrissage de l’aéroport international de Cap Skirring dont il ne reste que 500 m à réaliser et de s’attaquer « au plus vite » aux travaux de rénovation de celui de Ziguinchor, fermé il y a quelques mois. Cela, a-t-il insisté, va profiter davantage aux acteurs et redonner un souffle nouveau à un secteur longtemps dans le dur.

Gaustin DIATTA (Correspondant)             

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page