POLITIQUE

Vélingara: deux mois après les élections locales, le Conseil municipal de Saré Coly Sallé non encore installé

Jeudi 24 mars. Cela fait environ deux mois jour pour jour que les élections locales sont passés. Une seule commune au Sénégal n’a pas encore installé son Bureau municipal. C’est celle de Saré Coly Sallé, dans le département de Vélingara. La raison : la Commission départementale de recensement des votes a attribué par erreur 47 conseillers à cette commune du département de Vélingara au lieu de 46. Conséquence : une liste candidate a obtenu un conseiller de plus. Le sous-préfet de l’arrondissement de Saré Coly Sallé, avouant son incompétence en la matière, a transmis le dossier au Préfet qui l’a, à son tour, filé à la Cour d’appel via le Gouverneur de la région de Kolda.
Le maire de la commune de Saré Coly Sallé, Mamadou Baldé, en poste depuis 2009, l’une des premières communes du Sénégal remportées par l’Alliance pour la République (Apr), a évoqué ce cas lors de l’audience que le chef de l’Etat a accordée aux élus locaux et responsables de la coalition Benno bokk yaakaar (Bby) le samedi 19 mars dernier.
Pour l’édile Baldé, cette situation est inconfortable. « Je ne connais pas encore mes adjoints et le Conseil municipal ne peut pas délibérer sur des questions urgentes liées aux investissements à faire ou à des décisions concernant la marche de la commune.» Toutefois, informe-t-il, cela n’empêche pas d’exécuter les dossiers courants de la commune, comme l’état-civil et autres.
À rappeler que la Commission de recensement des votes a attribué par erreur, à l’issue du scrutin, 31 conseillers à la coalition Bby, 12 conseillers à différentes autres formations tandis que 2 formations arrivées ex-æquo en dernière position ont obtenu chacune 2 conseillers. Ce qui donne un total de 47 conseillers. La Cour d’appel tarde à se décider sur la liste qui doit perdre un conseiller.
Pour qu’enfin Saré Coly connaisse les collaborateurs proches de Mamadou Baldé ainsi que ses responsables de commissions.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page