SOCIETE / FAITS DIVERS

Violences Contre Son Ex-petit Ami:  Un Fils De Jaraaf Youssou Ndoye En Prison Pour 2 Mois 

Fils de Jaraaf Youssou Ndoye, M. Ndoye a été condamné hier, à deux mois de prison ferme et à payer 500.000 francs, à titre de dommages et intérêts. Le prévenu a été attrait à la barre du tribunal de Dakar par son ex-petite amie, Binta M. B. et le père de celle-ci, M. Bâ pour accès frauduleux dans un système informatique, obtention d’avantages indus, menace de mort, violence et voie de fait. M. Ndoye a mal vécu sa rupture avec Binta M. B. qu’il harcelait. Il a aussi soutiré 29.000 francs dans le compte wave de la jeune fille, avant de menacer de s’en prendre à son papa. 

Le comportement de M. Ndoye frôle l’impolitesse. Pour récupérer son ex-copine, Binta M. B., le jeune homme ne cessait de la suivre sur le chemin de l’école pour confisquer ses bagages. Pis, M. Ndoye s’est saisi d’un couteau pour menacer le père de la jeune fille quand celui-ci s’est présenté au domicile de son papa pour le mettre au parfum de ses écarts de conduite. Suite à cette agression, M. Bâ a porté plainte à la gendarmerie de Ouakam. Au cours de son interrogatoire, sa fille Binta M. B. a expliqué avoir vécu une relation amoureuse avec le mis en cause pendant un an. Poursuivant, la jeune fille a confessé que ses parents étaient contre cette idylle. C’est ainsi qu’elle a coupé les ponts avec son amoureux qui n’est autre que le fils de Jaraaf Youssou Ndoye. Ce que son ex n’a pas digéré. Ainsi, il la harcelait.

La dernière fois que M. Ndoye a rencontré sa victime sur le chemin de l’école, il l’a forcée à monter dans son véhicule. C’est ainsi qu’il a soutiré 29.000 francs dans son compte wave, après avoir confisqué son téléphone portable. Une fois chez elle, Binta a avisé son père qui s’est rapproché du fils du célèbre dignitaire lébou pour lui remonter les bretelles. M. Ndoye a riposté en envoyant des messages déshonorants au papa de son ex. C’est sur ces entrefaites que M. Bâ est allé chez le papa de son antagoniste pour qu’il raisonne son fils. Mais, il a été agressé verbalement par le mis en cause. L’enquête a révélé que M. Ndoye avait refusé de déférer à la convocation des pandores. C’est grâce aux bons offices des notables de Ouakam qu’il est parti à la gendarmerie. Aussi, il aurait dit aux enquêteurs que même s’il est condamné à dix ans de prison, il ne va pas lâcher du lest. Face au juge du tribunal des flagrants délits de Dakar ce jeudi 9 février 2023, le prévenu a nié tout en bloc.

D’après ses dires, la plaignante lui avait emprunté de l’argent pour s’acquitter de ses frais d’inscription. « C’est elle-même qui m’a remboursé en m’envoyant 29.000 francs dans mon compte wave », a-t-il asséné. Assertion balayée d’un revers de main par Binta M. B. Selon elle, le prévenu avait confisqué son sac. « Comme je ne voulais pas rater mes cours, je l’ai supplié de me rendre mon sac et de prendre mon portable. Après s’être exécuté, il a puisé 29.000 francs dans mon compte wave. Il connait le code d’accès », a informé l’adolescente. Son papa M. Bâ a déclaré que le prévenu l’a injurié et menacé avec un couteau. De l’avis de Me Takha Cissé, le comparant a fait preuve d’une indiscipline notoire. « De Ouakam à la cité Mamelles, tout le monde est au courant de ses agissements. Il a proféré des menaces extrêmement graves.

Des gens ont tout fait pour que l’affaire n’atterrisse pas ici au nom de l’autorité incarnée par son père », a fulminé le conseil des deux parties civiles qui a réclamé 5 millions de francs, en guise de réparation. Après avoir demandé la disqualification du chef de menace de mort en menace de violence et voie de fait, le représentant du parquet a sollicité six mois ferme. Me Ousseynou Gaye et ses deux confrères ont plaidé la relaxe du prévenu. Incarcéré le 27 janvier dernier, M. Ndoye a finalement écopé d’une peine ferme de deux mois pour accès frauduleux dans un système informatique, obtention d’avantages indus, violence et voie de fait. Le juge l’a également condamné à allouer 500.000 francs aux parties civiles.

 

KADY FATY

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page