POLITIQUE

Visite de centres témoins pour vérifier l’état de préparation de la présidentielle 2024 à Thiès : Mouhamadou Makhtar Cissé met en garde contre la désinformation et la manipulation

Après la Police nationale à qui il a réservé, mardi dernier, sa première visite de différents services relevant de son département en tant que ministre de l’Intérieur (MINT) et où il a réitéré ses gages pour l’organisation d’une élection sans couac, Mouhamadou Makhtar Cissé était hier, jeudi 21 mars 2024, à Thiès. Sur place, il a relevé le déploiement effectif du matériel électoral dans les deux centres témoins qu’il a visités, le même jour, à Thiès et ses faubourgs et mis en garde contre la désinformation et la manipulation.

En déplacement dans la cité du rail hier, jeudi 21 mars 2024, pour vérifier l’état de préparation de la présidentielle du 24 mars 2024 dont son ministère est chargé de l’organisation, Mouhamadou Makhtar Cissé a constaté l’effectivité de la disponibilité du matériel électoral dans les deux centres témoins qu’il a visités le même jour à Thiès et ses faubourgs. «Le matériel est en place – les bulletins,  les cachets, les listes d’émargement. Les bureaux (de vote) sont aussi en place», a déclaré le ministre de l’Intérieur.

Accompagné d’une délégation de son ministère et du gouverneur de Thiès Oumar Mamadou Baldé, Mouhamadou Makhtar Cissé s’est rendu à l’école élémentaire de Lalane, dans les faubourgs de Thiès et à l’école Sud-Stade dans la commune de Thiès-Ouest, deux centres témoins, pour vérifier l’état du  dispositif électoral.

Cette tournée est une tradition au ministère de l’Intérieur à l’approche de chaque élection. Elle vise, selon M. Cissé, à s’assurer que le matériel électoral est en place et que toutes les disposions sont prises «pour nous conduire à une élection apaisée, transparente, où le résultat sera sincère et ne sera pas contesté», a-t-il  expliqué. C’est, a-t-il dit, l’objectif que le président de la République a fixé à a son département. «Nous comptons l’atteindre avec l’aide de Dieu, la collaboration de tous les acteurs», a dit le ministre de l’Intérieur, convaincu que «si chacun joue son rôle nous aurons un scrutin transparent et incontestable».

Le ministre de l’Intérieur a mis en garde contre la désinformation et la manipulation en perspective du scrutin de dimanche prochain. «La première règle de la transparence, c’est l’information et la première règle de l’information, c’est d’aller à la bonne source», a poursuivi Mouhamadou Makhtar Cissé. Il rassure que les portes de la Direction générale (DGE) sont «ouvertes» et que dans ce service où il a démarré sa tournée, en présence du Directeur de l’Automatisation du fichier (DAF), les commissions travaillent comme il se doit pour la distribution des cartes.

«On a un objectif, c’est un scrutin transparent, mais l’objectif ultime, c’est qu’on ait un pays apaisé, et toute manipulation, toute désinformation qui peut créer de la violence, de la tension doit être évitée», a-t-il dit. Tout en soulignant qu’«il n’y a pas de boîte noire» dans l’organisation de cette élection, il précise que chaque acteur a son rôle et qu’il ne faudrait pas que les uns empiètent sur les prérogatives des autres.

Parlant des candidats en lice, qui sont désormais au nombre de 17 – Cheikh Tidiane s’étant retiré mercredi et Habib Sy hier jeudi -, il a rappelé que, comme le permet la loi électorale, il est possible pour l’électeur de choisir juste cinq (5) bulletins, pour ne pas avoir à les prendre tous. Ce faisant, le temps de vote sera raccourci, et il n’y aura pas besoin de prolonger le scrutin au-delà de 18 heures.

Après Thiès, le ministre a fait cap sur Mbour.

ID

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page