SOCIETE / FAITS DIVERS

​Ziguinchor: Un Surveillant De La MAC Est Accusé D’actes De Torture Sur Un Détenu Mineur

Un surveillant de la Maison d’arrêt et de correction de Ziguinchor (MAC) a été arrêté pour avoir torturé un détenu mineur. Il s’est senti offensé par le regard que lui a jeté le détenu.

Le surveillant de prison est sous le coup d’une enquête ouverte par le commissariat de Ziguinchor. « C’est à la suite d’une altercation qui a opposé le détenu en prison depuis le mois de juin 2023 pour une affaire de viol et le surveillant de prison.

Le surveillant s’est senti offensé par le regard que lui a jeté le détenu. C’est ainsi qu’il a demandé à E. Mané de sortir de sa cellule et de le suivre au poste de garde. A leur arrivée, le surveillant de prison a demandé au prisonnier de se mettre à genoux.

Position qu’Eric Mané a gardée de 19 heures à 21 heures. Fatigué, le détenu lui a dit qu’il ne pouvait plus tenir. Le surveillant de prison a introduit une barre de fer entre les jambes du détenu pour l’empêcher de bouger. Il finira par lui verser de l’eau froide avant de le rouer de coups à l’aide d’un tuyau», renseignent les sources. Celles-ci ajoutent que des secours seront portés au détenu qui criait dans tous les sens. Grâce à l’intervention des autorités pénitentiaires, E. Mané sera libéré et soigné avant de retourner dans sa cellule.

Le 01 janvier, le détenu a déposé une plainte sur la table du procureur de la République pour actes de tortures et de maltraitance. L’enquête confiée aux hommes du commissaire principal de police Malick Dieng, le prisonnier sera extrait de sa cellule pour son audition. Le surveillant de prison a été également convoqué et entendu. Il a confirmé, dans son audition, « les faits d’actes de tortures».

La procédure pourrait conduire à l’arrestation de M.M. Diouf qui risque d’être présenté au Procureur à la fin de l’enquête, indique le journal.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page