POLITIQUE

1ere édition de la journée nationale de l’équité : Macky Sall se fait le chantre de l’équité sociale et territoriale

Le Centre international de conférence Abdou Diouf (CIDAD) de Diamniadio a accueilli hier, mardi 16 janvier 2024, la première édition de la Journée de l’Equité. Rencontre présidée par le Chef de l’Etat, Macky Sall, qui a soutenu que l’équité, au-delà de la justice sociale, est une source de confiance des populations envers les politiques publiques.

C’est une rencontre aux allures de meeting politique que le président de la République, Macky Sall, a présidée hier, mardi 16 janvier 2024, au Centre international de conférence Abdou Diouf (CICAD) de Diamniadio. Cette rencontre a ainsi été une tribune pour le Chef de l’Etat de se tresser des lauriers et de dresser un bilan satisfaisant des programmes d’équité mis en œuvre dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE), qui a été lancé il y a dix ans aujourd’hui. C’est pourquoi le thème de la première édition de la Journée de l’Equité a été intitulé : «L’équité sociale et territoriale au cœur du Plan Sénégal émergent».

Dans son bilan, Macky a relevé les nombreuses réalisations sur le compte des différents instruments de la politique d’équité sociale et territoriale comme le PUMA, le PUDC, la Couverture sanitaire… Comme pour mettre davantage l’accent sur les réalisations, Macky Sall dira que les questions d’équité et d’inclusion sont plus qu’une question de justice sociale. Elles sont aussi une source de confiance des populations dans les politiques publiques déclinées sur le terrain, au-delà des pétitions de principe. Ce qui justifie les efforts et la détermination de l’Etat à combler le gap entre les territoires mais aussi entre les couches sociales.

C’est dans cette perspective qu’il a cité les réalisations comme celles du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) qui «a permis de construire plus de 827 km de pistes de désenclavement, d’électrifier 974 villages et d’installer 328 forages dont plusieurs forages multi villages, en plus de la distribution d’équipements pour l’allégement des travaux des femmes. Le Programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers (PUMA) a réalisé 249 km de pistes, électrifié 97 localités et permis le désenclavement de 284 villages, sans compter la construction de structures de santé et d’autres commodités. Le Programme de modernisation des villes (PROMOVILLES) a positivement impacté plus de 3 millions d’habitants, avec 198 km de voiries et 3998 lampadaires», a soutenu Macky Sall, avant de rappeler les Bourses de sécurité familiale qui ont profité à 355.626 ménages, avec une allocation initiale de 25.000 FCFA portée à 35.000 FCFA en 2023. Ce qui fait un total de 268 milliards de FCFA qui ont été transférés à des familles vulnérables.

De même, le Programme de couverture sanitaire (maladie) universelle (PMU), dont l’objectif est d’étendre l’accès aux soins de santé au maximum possible, a permis d’avoir un taux de couverture qui est passé de 20% en 2012 à 53,2 % en 2023, souligne-t-il. La DER/FJ, selon le président de la République, «compte à ce jour plus de 250.000 bénéficiaires, avec une gamme de prêts variés, y compris les plus petits, appelés nano crédits». A ces différents instruments, s’ajoutent les interventions du Fonds de Solidarité nationale et celles du Commissariat à la Sécurité alimentaire et à la Résilience devenu récemment Direction générale.

VERS UN PROJET DE LOI D’ORIENTATION DE LA PROTECTION SOCIALE ET LA FINALISATION DU TEXTE SUR LA CAISSE AUTONOME DE PROTECTION SOCIALE

Au terme de ses énumérations, le chef de l’Etat s’est dit satisfait mais a reconnu qu’il y avait encore du chemin à faire. Et pour plus d’efficacité, il a annoncé la mise en place d’un cadre légal afin de faire créer une synergie des interventions de ces différents instruments, pour éviter la cacophonie dans leurs actions qui se complètent. «Il ne s’agit pas d’un exercice d’autosatisfaction, mais d’un diagnostic sans complaisance qui questionne l’existant et propose les améliorations nécessaires aux performances jusque-là enregistrées. Il y a lieu, à ce sujet, d’accorder une attention particulière à la cohésion d’ensemble de nos instruments d’équité territoriale et d’inclusion sociale, en évitant les chevauchements des programmes et le déséquilibre territorial dans leur mise en œuvre», a indiqué Macky Sall.

Le chef de l’Etat a, par ailleurs, souligné que cette journée devrait aussi être un moment de réflexion sur les succès mais aussi sur les limites, pour corriger les insuffisances. En attendant, «Le Gouvernement initiera prochainement un projet de Loi d’Orientation de la Protection sociale, sous l’égide du ministère du Développement communautaire, de la Solidarité nationale et de l’Equité sociale et territoriale, en relation avec les autres ministères et services de l’Etat concernés.
De même, le texte sur la Caisse Autonome de Protection Sociale sera finalisé, après le travail d’harmonisation en cours», 
a annoncé Macky Sall devant les partenaires.

LES PARTENAIRES L’ENCENSENT POUR «SA GRANDE VISION»

Ces derniers, notamment le représentant du président de la Banque africaine de développement (BAD) et la coordonnatrice du Système des Nations-unies à Dakar, ont eux aussi encensé le président sénégalais pour «sa grande vision» et pour «l’exemple remarquable» que constitue le Sénégal en Afrique dans le domaine de l’inclusion.

Venu représenter le président de la BAD, l’ancien ministre de l’Economie et actuel ambassadeur mondial pour l’Alliance pour l’infrastructure verte en Afrique (AGIA) a tenu à féliciter le président Sall. «Au nom du président de la BAD, je vous félicite, Monsieur le président de la République, pour cette grande vision parce qu’il faut avoir un grand cœur pour mobiliser autant de ressources pour l’équité sociale et territoriale. Vous avez su intervenir là où il le fallait», a dit Amadou Hott.

Il a par ailleurs soutenu que «Le portefeuille actuel de la BAD au Sénégal est de 1500 milliards de FCFA dont 22% sont affectés au secteur de l’agriculture, 9% à l’assainissement, 9% à l’énergie. Une autre partie de ce financement est mis dans le secteur des transports et dans d’autres programmes comme   le PUDC, le PNDL, le PROMOVILLES, la DER».

Pour sa part, la coordonnatrice du Système des Nations-unies à Dakar a relevé que «le Sénégal, sous Macky Sall, a donné un exemple remarquable en plaçant l’inclusion au cœur des politiques publiques. Aujourd’hui le Sénégal montre la voie à suivre», a dit Aminata Maïga qui a salué le «leadership visionnaire qui a été le moteur de transformations significatives».

WORE NDOYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page