JUSTICE - TRIBUNAUX - POLICE

AFFAIRE THIONE SECK ET LES FAUX-BILLETS : L’AVOCAT GÉNÉRAL ATTAQUE LE PREMIER JUGEMENT

Le tribunal correctionnel de Dakar avait renvoyé des fins de la poursuite, Thione Seck et son acolyte Alaye Djité, poursuivis pour association de malfaiteurs contrefaçon, allitération de signes monétaires en cours légal au Sénégal et dans un pays étranger, blanchiment de capitaux et tentative d’escroquerie.

Le juge, en rendant sa décision, indiquait que le règlement numéro 5 du règlement de l’Union économique monétaire Ouest-africain ( UEMOA) qui exige la présence de l’avocat dès l’interpellation de son client, sous peine de nullité de la procédure a été violé. Insatisfait de cette sentence, le parquet avait interjeté appel et, l’affaire a été inscrite, ce lundi, dans le rôle de la Chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Dakar.

L’avocat général, Sadikh Niang a pris le contrepied du juge de la première instance en requérant contre le chanteur Thione Seck. Contestant la décision rendue en faveur de ce dernier, il estime que cette nullité ne peut pas prospérer. Ce, dit-il, dans la mesure où le réquisitoire introductif du parquet ne s’est pas basé sur le procès-verbal d’enquête préliminaire. Il rappelle qu’il y a un procès-verbal de saisie, une perquisition, des constats des gendarmes.

« La main de Dieu est venue sauver Thione »
Sur ces entrefaites, le parquet a requis l’infirmation du premier jugement. Les avocats du chanteur ont attaqué le réquisitoire de l’avocat. Me Alioune Badara Fall indique que le jugement rendu par le juge d’instance est béton en toutes ses dispositions. Il persiste et signe qu’il y a bel et bien violation des droits de son client. Il a plaidé, ainsi, la confirmation du jugement. Me Abdou Dialy abonde dans le même sens et déclare que, pour démolir le motif du premier juge, il faut se lever tôt. « Ce que le parquet ne l’a pas fait », argumente-t-il.

Pour lui, le juge a bien dit le droit avec cette décision qu’il trouve remarquable. « Dans cette affaire, au-delà du droit, il y a la main de Dieu qui est venue sauver Thione Seck », affirmé Me Kane. Les avocats de la défense, après avoir plaidé la confirmation du premier jugement, ont demandé à la Cour de restituer les 32 millions placés sous scellés et appartenant à Thione Seck ainsi qu’à son épouse. D’autant que, les 42 milliards de faux billets ne sont que des mouchoirs et des papiers. L’affaire est mise en délibéré pour jugement qui sera rendu le 13 janvier prochain.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :