ACTUALITÉS

Suez dissout la Sde dans Sen’Eau

À compter de ce 1er janvier 2020, Sen’Eau devient la nouvelle société de gestion de l’exploitation et de la distribution de l’eau potable en zone urbaine et péri-urbaine. Le ministre de l’Eau et de l’assainissement Serigne Mbaye Thiam a paraphé hier le contrat d’affermage pour la gestion du service public de production et de distribution d’eau potable en zone urbaine et périurbaine.

1200 salariés repêchés

Ce contrat, d’une durée de 15 ans, permettra d’assurer un approvisionnement en eau potable à une population initiale d’environ 7 millions d’habitants. Le contrat, pour lequel sera créée une société de droit sénégalais avec un actionnariat majoritairement sénégalais, prévoit l’intégration par Sen’Eau des 1200 professionnels sénégalais actuellement en exercice.

Le partenaire technique de référence Suez Group détient 45% du capital de Sen’Eau. Le reste du capital est réparti entre l’État du Sénégal à hauteur de 24%, les travailleurs du secteur de l’eau et de l’assainissement à hauteur de 11% et le secteur privé national à hauteur de 20% (les employés de Sen’Eau se retrouvent avec 8% du capital social, 3% sont équitablement répartis entre la Sones et l’Onas, Ndlr). Garantir l’accès et la continuité du service de l’eau potable va impliquer la mise en œuvre de mesures immédiates, notamment la modernisation et l’optimisation des installations hydrauliques du pays et la mise en place d’une plateforme de supervision à 360°, depuis les points de production jusqu’aux compteurs des clients.

Sen’Eau prévoit le déploiement d’un plan de lutte contre les fuites et un programme de renouvellement annuel du réseau, des branchements et des compteurs. Ainsi que l’installation de réseaux d’eau intelligents grâce à des capteurs sur les conduites d’eau et des outils de gestion et de modélisation des données.

«Passer de 190 à 350 millions de m3 d’ici 2035»

Le contrat prévoit également l’exploitation et la maintenance des usines de production d’eau potable de Keur Momar Sarr (dont la capacité finale sera de 330.000 m3/jour avec la mise en service de KMS3 d’ici à la fin de l’année 2020) et de Ngnith (capacité 60.000 m3/jour), des usines secondaires et de 180 forages qui alimentent en eau potable le périmètre urbain et péri-urbain. Il intègre aussi l’exploitation et la maintenance des systèmes de distribution d’eau potable (9470 km de réseau, 710.000 branchements) et leur modernisation : chaque année, le Groupe réalisera les travaux de renouvellement de 60 km de réseau, 30.000 compteurs d’eau et 20.000 branchements.

Avec une population globale de 15,7 millions d’habitants aujourd’hui, la croissance exponentielle portera à 25 millions le nombre d’habitants en 2025 et à 39 millions en 2050. La population urbaine étant de 7,5 millions d’habitants dont 3,5 millions pour Dakar. L’accélération de la croissance démographique et économique du Sénégal nécessite d’augmenter la production et la distribution d’eau de 190 à 350 millions de m3 entre 2019 et 2035.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :