Afrique

Perpétuité confirmée pour 32 condamnés dans la «tentative d’assassinat» du président égyptien Sissi

Un tribunal militaire égyptien a confirmé mercredi 13 octobre la condamnation à perpétuité de 32 personnes accusées d’avoir planifié une «tentative d’assassinat» du président Abdel Fattah al-Sissi et d’un ex-prince héritier saoudien en 2014, a indiqué leur avocat. Le président égyptien effectuait alors un pèlerinage à La Mecque ainsi que Mohamed ben Nayef, alors prince héritier saoudien qui avait également été visé par la même «tentative d’assassinat», selon des comptes-rendus d’enquête du parquet égyptien repris par des journaux lors de l’ouverture du dossier en 2016.

Mardi, l’avocat Khaled al-Masri a indiqué sur Facebook qu’un tribunal militaire avait «rejeté l’ensemble des appels interjetés dans l’affaire (…) et confirmé les verdicts tels qu’ils ont été prononcés, excepté pour deux prévenus dont la peine a été réduite à 15 ans d’emprisonnement».

Près de 300 personnes accusées de terrorisme

En juin 2019, plus de 290 personnes avaient été condamnées à des peines de prison dans cette affaire: 32 d’entre elles ont écopé de la prison à vie, soit 25 ans en Égypte, 264 autres de peines allant de trois à 15 ans d’emprisonnement, tandis que seulement deux avaient été acquittées. Toutes avaient été accusées d’avoir «constitué des cellules terroristes» appartenant à la Province du Sinaï, branche de l’organisation de l’État islamique dans cette péninsule de l’Est de l’Égypte.

L’un des crimes pour lesquels ils ont été condamnés est d’avoir planifié une «tentative d’assassinat» du président Sissi et de Mohamed ben Nayef, ancien ministre saoudien de l’Intérieur. Des accusés avaient aussi été condamnés pour l’assassinat de trois juges à Al-Arich (nord du Sinaï) en 2015 ou encore pour avoir visé des touristes et des membres des forces de sécurité.

Depuis des années, l’armée égyptienne s’efforce de mettre fin à une insurrection armée portée par l’EI, dans le Sinaï. Les attaques et violences jihadistes se sont multipliées après la destitution en 2013 par l’armée du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans. Et depuis février 2018, l’armée mène une opération d’envergure contre les jihadistes, principalement dans le nord du Sinaï et le désert occidental. Plus d’un millier de jihadistes et des dizaines de membres des forces de sécurité ont été tués dans le Sinaï, selon les chiffres officiels.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page