International

La justice israélienne n’indemnisera pas le médecin palestinien Izzeldin Abuelaish pour la mort de ses proches

rfi

Pas un centime de compensation pour un Palestinien de Gaza, qui avait attaqué en justice les autorités israéliennes, à la suite de la mort de ses trois filles. Elles avaient été tuées par une frappe de l’armée israélienne, lors de la guerre à Gaza de 2009. La Cour suprême israélienne a rejeté son appel mercredi 24 novembre refusant ainsi de reconnaître la responsabilité de l’État hébreu dans la mort de ces enfants.

De notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

Des années de bataille judiciaire qui n’aboutissent finalement à rien. L’histoire du docteur Izzeldin Abuelaish, est dramatique. En 2009, en pleine guerre à Gaza, un obus de l’armée israélienne s’abat sur sa maison. Trois de ses filles et sa nièce meurent sur le coup.

Sous le choc, ce gynécologue, qui parle parfaitement hébreu et a travaillé à l’époque dans des hôpitaux israéliens, décroche son téléphone et appelle une chaîne de télévision israélienne. En direct, il décrit l’horreur. De sa douleur naîtra un livre bouleversant, empreint d’humanité : Je ne haïrai point. Depuis, il prône la réconciliation entre Palestiniens et Israéliens.

► À écouter aussi : «Je ne haïrai point» de Izzeldin Abuelaish

Réfugié depuis des années au Canada, avec ses autres enfants, le docteur Izzeldin Abuelaish intente néanmoins une action en justice contre l’État hébreu. Il souhaite faire reconnaître la responsabilité de l’armée israélienne, et obtenir une compensation.

Débouté en première instance, l’affaire arrive jusqu’à la Cour suprême israélienne. Mercredi soir, les juges expliquent : la mort de ces enfants tombe sous le coup d’un « acte de guerre ». Selon les lois en vigueur, les autorités bénéficiaient d’une « immunité »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :