DiplomatieEconomie

Changements Climatiques: Les Usa allouent 50 millions de dollars au Sénégal

Changements Climatiques: Les Usa allouent 50 millions de dollars au Sénégal

Avec la 26e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, tenue du 1er octobre au 13 novembre 2021, à Glasgow, au Royaume Uni, le ministre de l’Environnement a présidé, vendredi dernier, un atelier de restitution des résultats. 50 millions de dollars US ont été alloués par les Etats Unis au Sénégal en vue de lutter contre les changements climatiques.

Après chaque COP, un atelier de restitution est organisé dans le but de partager, avec l’ensemble des acteurs concernés, les conclusions issues de cette rencontre mondiale. Selon le ministre de l’Environnement et du Développement durable,  Abdou Karim Sall, la COP 26 a été un événement majeur au regard du niveau de participation et de ses enjeux facilités par les partenaires qui ont accompagné dans la préparation et la participation de notre pays à cette COP. « Il s’agit du PNUD, de Enda Energie, de la FAO, du WEDO, de l’Assemblée nationale, de la société civile, du secteur privé etc.

L’organisation du Sommet Mondial des Leaders, après l’ouverture officielle de la COP, a permis aux Chefs d’Etat et de gouvernement de fixer les priorités et de dégager les orientations à suivre pour sortir de cette rencontre avec des résultats ambitieux, à la hauteur du péril climatique », note la tutelle. Selon Abdou Karim Sall, ces orientations ont pleinement contribué à l’adoption du « Pacte de Glasgow» qui a été arraché à la dernière minute, après d’âpres négociations. Ce qui constitue une importante réussite dans la lutte contre les changements climatiques, notamment dans l’opérationnalisation de l’article 6 de l’Accord de Paris, le financement, la transparence dans l’action climatique, le transfert de technologie, l’adaptation et les pertes et dommages. Et d’ajouter : « Les attentes de cette rencontre étaient très fortes sur le financement de l’adaptation à travers l’instauration d’un prélèvement sur toutes les transactions du marché carbone mis en place par l’article 6 de l’Accord de Paris, pour financer les besoins en matière d’adaptation. »

A ce titre, le Sénégal se réjouit de ces efforts et note avec beaucoup de satisfaction, la décision historique des Etats Unis d’Amérique de contribuer, pour la première fois, au fonds d’adaptation avec un don de 50 millions de dollars US. « Cette spécificité de l’Afrique qui permet de faire prévaloir son extrême vulnérabilité est actée par la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et doit faire l’objet d’une attention toute particulière lors de la prochaine COP qui se tiendra en Egypte »,  souligne le Ministre.

Et M. Sall de rappeler que le changement climatique n’est pas seulement une problématique environnementale, elle impacte nos trajectoires de développement économique et social.

D’où la nécessité de procéder à une bonne évaluation des enjeux en négociation pour contribuer à préserver l’intégrité climatique dans le respect de nos spécificités nationales. « Comme vous pouvez le constater, le « Pacte de Glasgow » a pris une décision forte pour une réduction des émissions globales de 45% d’ici à 2030 et la réalisation du « Net zéro carbone » d’ici à 2050.  Cette décision ambitieuse est à saluer, car elle recoupe les recommandations du Groupe intergouvernemental d’Experts sur l’Evolution du climat (GIEC).

Cependant, il nous revient d’analyser son impact sur les stratégies de développement de notre pays, notamment les projets et programmes du PSE. L’objectif étant d’éviter à tout prix que cette mesure n’obère nos projections en matière de développement économique et social », signale-t-il.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :