DiplomatieEconomie

Le pont de Rosso, le maillon routier manquant à 57 milliards FCFA entre le Sénégal et la Mauritanie

Le président Macky Sall estime que le pont de Rosso (nord) constituera un ‘’puissant trait d’union’’ entre l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne au-delà du rôle qu’il va jouer pour le raffermissement des liens entre le Sénégal et la Mauritanie.

« Plus qu’un ouvrage de franchissement, le pont de Rosso sera un puissant trait d’union entre l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharien », a-t-il notamment dit, lundi, à Rosso, où il procédait à la pose de la première pierre du pont éponyme avec son homologue, Mohamed Ould El-Ghazouani.

D’un coût global de 57,4 milliards de FCFA, le pont de Rosso est conjointement financé par la Banque européenne d’investissement (BEI) de l’Union européenne (un don d’environ 13,1 milliards de FCFA), la Banque africaine de développement (BAD) et par les contributions du Sénégal (682,19 millions de FCFA) et de la Mauritanie (2,29 milliards de FCFA).

L’ouvrage sera construit sur le fleuve Sénégal. Il s’étend sur 1.461 mètres avec une largeur de 14,55 mètres et des routes d’accès. Il est considéré comme le ‘’maillon manquant’’ de l’axe routier Dakar-Nouakchott, souligne un document de presse reçu des autorités des deux pays, à l’occasion de la cérémonie de lancement des travaux à Rosso, en Mauritanie. Il va faciliter le transport et le transit entre les capitales des deux États

.Selon le chef de l’Etat sénégalais, ’’ce pont sera un maillon essentiel du corridor Tanger-Casablanca-Nouakchott-Dakar (…)’’. Ce corridor lequel ‘’va se poursuivre jusqu’à Abidjan et Lagos et va s’ajouter à la chaîne d’intégration africaine en ouvrant de nouvelles perspectives pour les relations entre l’Atlantique et la Méditerranée’’, a-t-il indiqué.

Il va ainsi permettre de revitaliser le commerce transsaharien et se positionne comme un projet de promotion du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad), à travers son programme prioritaire de développement des infrastructures, a-t-il poursuivi.

Macky Sall affirme que son déplacement à Rosso-Mauritanie pour la pose de la première pierre de ce pont, est une réponse à l’engagement de son homologue Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani sans qui les travaux lancés de cet ouvrage n’auraient pas été lancés.

Il a rappelé que les deux pays entretiennent des rapports confraternels, concrétisés par les réalisations, depuis 1972, au niveau de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), à laquelle font partie les deux pays. Il déclare que lui et son homologue mauritanien ne font qu’ajouter leur pierre à cet édifice et assumer un héritage dont ils sont fiers.

Affichant sa volonté de construire davantage d’infrastructures, il a souligné l’importance qu’il accorde à la concrétisation de l’accord visant à mettre fin aux ruptures de charge aux frontières entre les deux pays et à l’érection de ce pont qui vise à rendre fluides les échanges entre la Mauritanie et le Sénégal. (Impact avec APS)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :