Afrique

Bénin – L’opposant Joël Aïvo, condamné à dix ans de prison, dénonce une « vengeance politique »

L’opposant béninois, Joël Aïvo, professeur de droit dont la candidature à la présidentielle d’avril 2021 avait été rejetée, a été condamné dans la nuit du lundi 6 au mardi 7 décembre à dix ans de réclusion criminelle et 45 millions de francs CFA d’amende (quelque 68 000 euros). … Cette lourde sanction a provoqué la stupeur dans le camp de la défense. « La peine est disproportionnée, excessive, abusive. Elle est absurde… On ne peut la comprendre qu’avec une lecture purement politique, déplore Ludovic Hennebel, professeur à la faculté de droit d’Aix-en-Provence et avocat au sein de l’équipe de défense internationale de Joël Aïvo.

  Le pouvoir en place envoie un signal fort à tout opposant politique qui oserait lui faire de l’ombre ces dix prochaines années. » « Ce dossier est vide, la procédure pénale est devenue un instrument de terreur, explique l’ancien bâtonnier et avocat béninois Maître Robert Dossou. On assiste à un recul généralisé des libertés publiques. Tout ça me rappelle les procès politiques d’antan, lorsque le Bénin était un pays instable et coutumier des coups d’Etat. On peut faire appel de la décision de la Criet pour la forme, mais je vous avoue que notre client n’est pas chaud pour cela… »

  Depuis l’élection de Patrice Talon en 2016, le Bénin connaît une dérive autoritaire dénoncée par de nombreuses ONG internationales de droits humains. En 2020, le pays a été radié de la liste des « pays sûrs » par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). (Le Monde

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :