A LA UNEACTUALITÉSJUSTICE - TRIBUNAUX - POLICE

« Les poules et les moutons condamnés à mort sont mieux traités que les prisonniers au Sénégal », Guy Marius Sagna

Guy Marius Sagna, a travers sa page facebook annonce le décès de Papa Meissa Diop qui n’est autre que le père d’un citoyen sénégalais nommé Babacar Diop. Ce dernier est emprisonné dans le cadre de l’affaire de la saisie record de près d’une tonne de drogue en juin 2019.

Après 30 mois de prison Babacar Diop et ses 06 codétenus n’ont toujours pas été jugés. Et pire, ce sénégalais a perdu père et mère alors qu’il se trouve toujours et encore derrière les barreaux. Le message de détresse de Guy Marius Sagna à lire en intégralité.

Notre père Meïssa Diop (sur la vidéo) a été rappelé à Dieu. Papa Meissa était le père de Babacar Diop emprisonné avec Vieux Diop, Alioune Badara Coly, Dioula Sow, Seydina Mohamed Ndiaye, Mamadou Niang dans le cadre de l’affaire de la saisie record de près d’une tonne de drogue en juin 2019.

Après 30 mois de prison Babacar Diop et ses 06 codétenus n’ont toujours pas été jugés. Ils sont présumés innocents.

Le père de Babacar Diop est mort hier 05 janvier 2022. Il n’a pas pu enterrer son père et pourtant, il est encore innocent.

La mère de Babacar Diop, Jacqueline Aïda Diagne, est décédée le 11 novembre 2020. Babacar n’a pas pu assister à l’enterrement de sa mère car il était en prison. Car il n’a pas encore était jugé. Il est présumé innocent.

Babacar a donc perdu mère et père sans pouvoir les voir une dernière fois ni les enterrer.

Voilà le drame que vivent les prisonniers victimes de longue détention préventive.

Je présent ici mes condoléances à Babacar Diop et à son frère Ousmane Diop avec qui les membres du FRAPP se battent pour un meilleur traitement des prisonniers. Pour le jugement ou la libération provisoire de Babacar Diop, Vieux Diop, Mamadou Niang, Alioune Badara Coly, Dioula Sow, Seydina Mohamed Ndiaye. Que Dieu acceuille leurs mère et père en son paradis.

Le plus grave c’est que les 02 italiens et les 02 allemands qui sont arrivés au Sénégal avec le bateau qui a amené la drogue ont été libérés il y a longtemps après avoir été emprisonnés quelque temps. N’est-ce pas là de la ségrégation Monsieur le Président Macky Sall et monsieur le ministre de justice Malick Sall ?

Certains sénégalais pensent que tous les prisonniers sont coupables c’est pourquoi ils disent que les prisonniers méritent d’être maltraités. Que dire de Babacar Diop et ses codétenus qui après deux ans de prison n’ont toujours pas été jugés et qui sont donc encore innocents?

Les poulets et les moutons qui sont condamnés à mort car ils vont finir dans nos plats sont mieux traités que les prisonniers au Sénégal. Alors pourquoi maltraiter des prisonniers qui ne sont pas condamnés à mort? Pourquoi par exemple aussi cette catégorie de prisonniers sont empêchés par l’État d’exercer leur droit de vote?

Enfin, si nous savions le nombre de prisonniers qui retournaient en prison nous comprendrions peut-être que la solution n’est pas cette maltraitance inhumaine et dégradante que l’État du Sénégal leur inflige dans nos prisons. Et si nous essayions l’amour et non la vengeance ? L’éducation, la réinsertion sociale – la vraie – l’emploi ?

Monsieur le président Macky Sall, monsieur le ministre de la justice Malick Sall, c’est douloureux de voir vos camarades et députés livrés à la justice. Le traitement que vous infligez à Babacar Diop, Vieux Diop, Mamadou Niang, Dioula Sow, Alioune Badara Coly Seydina Mohamed Ndiaye est encore plus douloureux.

Non aux longues détentions préventives !

Non aux libertés provisoires à géométrie variable !

Yoon dafa jeng!
GMS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :