CONTRIBUTIONLe Blog D'Ahmadou Diop

LA GALAXIE APR-BBY : OU LE LABORATOIRE À CIEL OUVERT DE LA MAL GOUVERNANCE, DES CORROMPUS PRÉDATEURS ET DU NÉPOTISME ? PAR AHMADOU DIOP CPC.

En vérité, pour commencer notre chronique hebdomadaire,  compte tenu de ce que nous savons  hélas sur l’esquille mafieuse en bande organisée , depuis le triste et regrettable soir  historique du 25  mars 2012 à nos jours, la galaxie APR- BBY attachée,  le pacte de la trahison : le laboratoire  mortifère ou  l’épicentre de la corruption, est-il donc plus létal que le variant  Omicron ?

 La  question  se pose avec acuité, d’autant plus qu’elle est  plus jamais d’actualité pressante. ET pour cause.

Car  ce l’on sait d’avance, c’est que  ce  dernier ou ce  géant virtuel aux pieds d’argile, le coupable désigné numéro un mondial, apparaît  être un élément  amateur  par rapport à la caste timbrée des proxénètes   prédateurs technocrates endogènes en place. «  Le Gourou » et sa Galaxie des Clusters corrompus sont plus contagieux et plus dangereux que le variant  Omicron, ce dont il est accusé.

Dans le  cercle clanique familial  fermé en vase clos,  la mal gouvernance organisée en  tète de laquelle le Gourou bien encombrant et connu, règne en maître  absolu  sur ses adeptes. Ce qui est surprenant, c’est cette alchimie  surréaliste, dite l’alliance contre  nature APR-BBY, représentée par la machine AFP. Elle (AFP) s’est  reniée spectaculairement de son socle originel au deuxième tour, lors de la  présidentielle de 2012. Celui qui était considéré le numéro un a rallié son  ex ennemi juré,  contre toute attente,  a fait volte face et   brouté partout et mangé dans tous les râteliers. Vous le  devinez bien. Il s’agit bien entendu   de l’imprévisible mordant, en l’occurrence, Moustapha Niasse.

Le richissime  gérontocrate, politicard, mercenaire, comploteur de son rang,  et  non moins l’insulteur autoproclamé, acclamé, pour des raisons de prestige, je ne sais quoi encore, change subitement sa monture, telle une girouette, devient brutalement et affreusement le bouffon attitré et le cireur des bottes du tyran  encombrant, malgré son apparence, fait partie de la galaxie des alliés alignés.

 Lesquels sans exception,  ont tous été gratifiés de la légion d’honneur française, y compris le premier d’entre eux,  le premier fabricateur des Fake news, et pour quelles missions  étranges ? Pour rappel, on l’oublie souvent.

 Le gérontocrate  a étalé  vertement, face à l’opinion publique sénégalaise, indignée  sans état d’âme, ses salves démentes par saccades  contre son ex numéro 2.  Lequel  en a eu  pour son grade, il y a quelques années, je le cite : « aucun imbécile, aucun salopard ne peut le  séparer de ce qui lie à Macky Sall.

 Voilà un dictateur, qui a toujours fait preuve d’autoritarisme, soumet son  propre parti politique, qu’il considère comme son entreprise  familiale- et  dieu  sait qu’il n’est pas le seul- n’a que de invectives,  de la haine viscérale et du sang dans  la bouche de tous ceux qui s’opposent à lui. Visiblement, du statut des postes de nomination à celui d’un multimilliardaire, multirécidiviste, la frontière  est poreuse.

 Ceux qui se ressemblent par leur amplitude démesurée,  se valent tous, ont  le même moule dans leur ADN, s’assemblent  en toute logique.  Est-ce donc un ralliement spontané, rationnel, ou au contraire, une ruse pour sauver sa peau menacée, et sur fond d’une peur  bleue ? Selon l’étroitesse des esprits en panne,  veut que la qualité de kiliefeu (notable)  se mesure à l’aune de la puissance de l’argent et des raccourcis politiques ?

 Ou alors selon certains esprits tordus, la politique n’est ni un sacerdoce, ni une vocation, encore moins d’exemplarité  tant soi peu ou prou, de droiture, mais relève tout simplement d’un opportunisme  cynique et de trahison manifeste,  en bandoulière, avec  toile de fond des intérêts crypto personnels de caniveau ?

Moustapha Niasse, ou l’alliance contre nature visiblement clanique, déclinante, répressive, n’a rien à envier à celle d’une secte, joue sur les mêmes pates bandes que  l’engeance toxique, désignée, est vite trouvée,  brille à ciel ouvert. Dans les deux cas, la corruption- haut débit et « l’argent sale » qui font froid au dos, coulent à flot, circulent librement. Il va sans dire que tous les chemins mènent directement  au palais «  du Tribal Pétain noir, le Trisomique, dénommé à juste titre, l’épicentre  de la corruption et des vampires féticheurs- Saltigui »  versus soft à la « HABYARIMANA  nedo  ko bandoum power ».

Décidément, le ridicule ne tue plus.  Une certaine presse corrompue,  courtoise  et arrimée au totalitarisme ambiant, écrit servilement le diktat, arrondit les angles et  cintre les coins,  enjolive sa sémantique obscure pompeusement  emphatique  et ce par des propos  aigre-doux, obscurs-clairs  locales 2022 : « BBY va dépenser 3, 500 MRDS de F CFA ».  Ledit acronyme nébuleux veut laver à grande eau le magot si colossal, afin de lui donner un caractère légal.

Le laboratoire APR- BBY digne d’un totalitarisme à la Gestapo : est-il donc un abreuvoir de voleurs blaireaux  unifiés ?

 L’absolutisme unidirectionnel  et l’argent  à gogo  des seigneurs prestidigitateurs  (des magiciens- guisané kate ), taillés sur mesure et par des postes politiques, servent de contradictions, régentent  la démocratie dans  la plupart des  partis politiques  sénégalais. En vérité, la face cachée du prétendu 46 ème département  de Keur Massar  livre  peu à peu ses  secrets et ses zones d’ombre. Comment une bande de malfrats organisée, a pu réunir en un quart de tour une telle somme si astronomique ?

Est-ce vrai ? Manifestement, il y a anguille sous roche sur les 3, 500 MRDS FCFA  d’un trésor de guerre nébuleux. Le manipulateur, planificateur n’en démord  jamais cache son calendrier illégal, attend toujours le moment venu, sort  le chéquier de l’argent public et met sens dessus dessous tout le pays. Un scandale permanent, digne d’une république bananière et mafieuse, prêche à la fois et la rupture et le contraire.

Évidemment, avec de tels émoluments extraordinaires, comme miracle,  qui contrastent avec leurs cv et leurs expériences, le clientélisme politique, qui est devenu rapidement  si riche, peut s’ériger en lamentables primo donateurs, voleurs,  d’or, selon le classement établi du  premier violeur-voleur et casseur du siècle au Sénégal.  S’agit-il d’un écran de fumée ou d’un habillage de détournement de l’argent du contribuable ?

D’où vient encore  donc  ce gros butin de guerre, sorti de terre on ne sait où et comment ? Un rituel permanent ?7

 Est-il puisé  directement dans le secret de la caisse parallèle,  qu’est cette prétendue Association bidon «  Servir le Sénégal ou asservir le Sénégal », une grosse arnaque ou un embrouillamini  mystificateur ténébreux des transvasements financiers, voire  des détournements des fonds sociaux ?

 Y a t-il lieu de parler d’une caisse  secrète, tendant à arroser les dessous  des campagnes électorales déloyales, dont les dés sont déjà piqués avant l’heure ? Toutes  les hypothèses  possibles  doivent être explorées.

Et  pourtant,  Aliou Sall, qui digère sa proie dans les eaux troubles de l’APR,  le prête-nom et l’entonnoir   de son frère, Macky Sall,  circule librement  en toute impunité, est  accusé par la BBC d’avoir touché des  pots de vin, lors de l’attribution de 2 champs pétroliers et gaziers : Aliou Sall salarié de Frank Timis indique que 250.000 dollars doivent être versés à l’état sénégalais pour payer des taxes, sauf que l’argent affirme le média BBC atterrit sur le compte  d’une société AGITRANS- qui est  dirigé par Aliou Sall.

Pour rappel,  Boubacar Sèye, président d’Horizon sans Frontières, a été Arrêté le 15 janvier dernier 2021  à l’Aibd et placé sous mandat de dépôt le 19 janvier pour diffusion de fausses nouvelles. S’agit-il d’un détournement  de l’aide européenne ? Son arrestation arbitraire lui a valu de tant déboires,  de brutalités, et d’un lourd séjour carcéral à rebeuss, le Guantanamo à ciel ouvert pour le compte du petit Mussolini local en place.

Boubacar Sèye, selon une certaine presse bien renseignée sur la question,  a précisé avoir reçu le document en question, par mail, de la part de madame Patrice Desbonnes du service politique de l’Ue. Et d’autre part, selon les mêmes sources, il aurait reçu «un document exclusif de l’Union européenne avec les montants, programmes et les bénéficiaires de ces programmes d’un montant de 180 millions d’euros.

Est-ce donc la somme astronomique, dont parlait justement BOUBACAR Sèye, président d’HORIZON SANS Frontières ?2 Et le minable Mansour Mansour Faye, ministre du développement communautaire et de l’Equité sociale- mon œil ! Selon Rfi, beau-frère du président, était chargé de l’achat et de la distribution de l’aide alimentaire d’urgence pendant la pandémie de Covid-19. Une aide de 69 milliards de francs CFA (plus de 105 millions d’euros). Mis en cause pour mauvaise gestion, il affirme qu’il ne répondra pas à une éventuelle convocation de l’Ofnac, l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption.

Justement, le grand frère de Marième Faye- un touche à tout dans le bazar, dispose aujourd’hui plus de postes que Karim Wade, l’ancien super ministre d’état des infrastructures du Ciel et de la Terre, a été  gracié unilatéralement, avant d’être déporté manu militari en catimini au Qatar et en pleine nuit.  Khalifa Sall, l’ancien député –maire de la capitale sénégalais  a subi  aussi le même sort sur la caisse d’avance.

 Guy Marius Sagna a été humilié injustement, pour avoir  dénoncé les méthodes de la tyrannie. Pendant que l’on accuse Ousmane Sonko, de viol, est présumé innocent,  bénéficie de présomption de culpabilité avant  l’heure.  Alors que le kleptocrate, donneur leçons pour le financement des partis politiques, fait le contraire de ce qu’il dit publiquement.

Compte tenu de tous ces éléments, dont nous disposons, plaident incontestablement  à des détournements massifs, et dont la finalité ne vise qu’à corrompre une certaine nomenklatura  tout azimut et  financer  à bras raccourci  les campagnes électorales d’un flibustier.

À chaque parodie électorale, le même refrain usuel revient en surface, se reproduit, sert d’alibi, pour opérer intentionnellement l’éternel coup d’état électoral stricto sensu. ET l’assemblage de godillots farandoles ne travaille que sur commande recommandée et pour le compte exclusif d’en haut, autoproclamé le maître des horloges des leurres.

Les scandales surréalistes qui se perlent  à la pelle  des faux passeports diplomatiques et des faux billets de banque, continuent de défrayer hystériquement la chronique, et font les choux gras de la presse, la caisse de résonance cataclysmique et d’enregistrement, tente de croire redorer son blason plus que jamais terni.

 Après avoir mis le dossier sur sa table, finit par rejeter le projet de loi contre  la criminalisation de l’homosexualité, à la suite de la levée de bouclier de tout un peuple debout, notamment sous la  pression active des notables religieux,  qui veulent à tout prix  maintenir  de marbre nos éternelles valeurs de droiture, quoi qu’il arrive.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :