AfriqueTECHNOLOGIE - SCIENCE

Pour décrocher le contrat de la gestion des appels internationaux en Gambie : 43 millions de dollars auraient été versés à Yaya Jammeh par deux hommes d’affaires suisses…

En septembre 2019, le gouvernement gambien avait annoncé une plainte contre deux hommes de nationalité suisse. L’administration Barrow reprochait à ces deux Suisses qui se trouvaient être Illija Reymond et Martin Kelle de fraude sur 52 millions de dollars.

Le gouvernement gambien avait donné un délai de 30 jours aux mis en cause, accusés d’avoir versé des pots de vin à Jammeh pour obtenir un contrat d’exploitation de l’infrastructure qui gérait les appels internationaux de restituer les fonds obtenus frauduleusement.

Deux ans après ces accusations, on apprend d’un article de Tdg que les deux hommes font l’objet d’une enquête en Suisse. Selon le média suisse visité à Dakaractu, leur entreprise MGI Telecom AG aurait versé 43 millions de dollars à Yaya Jammeh, via un compte ouvert à la banque nationale de Gambie auquel l’ex dictateur avait le monopole de l’accès. En sus, 3,6 millions de dollars auraient été versés à l’ancien président gambien en guise de pots de vin.

Ces malversations ont été mises en lumière par un rapport commandité par Adama Barrow, au lendemain de son arrivée au pouvoir. La société MGI Telecom AG détenue par Illija Reymond et Martin Kelle a gagné un contrat d’exploitation de l’infrastructure des appels téléphoniques internationaux de 2014 à 2017.

Mais selon le rapport, le contrat a été attribué à cette entreprise après une rencontre à Kanilai de ces gestionnaires avec Yaya Jammeh. L’ancien président de Gambie aurait à cette occasion exigé la somme de 10 millions de dollars de dessous de table mais ses interlocuteurs lui en auraient proposé 1/5, c’est-à-dire 2 millions de dollars.

Le Crédit suisse a découvert pour sa part qu’un montant de 6 millions a été versé à l’État gambien, précisément au bureau du président. Cette transaction s’ajoute à 97 autres versements d’un total de 25,8 millions en faveur de divers bénéficiaires en Gambie.

Le rapport de 1600 pages mettant en cause les agissements de deux hommes révèle que le président déchu aurait demandé à ses proches de retirer un total de 18 millions de dollars en espèce du compte ouvert à la banque nationale de Gambie sous le nom « Special Project Account ».

Au regard de ces découvertes et de réels soupçons de corruption, le compte des deux hommes d’affaires suisses a été gelé. Décision dont ils ont fait appel en affirmant avoir agi en toute légalité.

À noter qu’après la chute de Yaya Jammeh, les autorités gambiennes avaient suspendu les activités de MGI Telecom GA car elles avaient estimé le contrat opaque et cher. Moins d’un an plus tard, Banjul a rétrocédé la gestion des appels internationaux de Gamtel à l’entreprise suisse dont le contrat devait prendre fin en novembre 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :