A LA UNEACTUALITÉSHistoire

CÉRÉMONIE DU COURONNEMENT EN PAYS SEREER

Les prétendants à la couronne déposent leurs candidatures devant le grand Djaraf, après examen de la situation familiale et morale de chaque candidat, il fait son choix, après avis du conseil.
Le couronnement a lieu, généralement, les dimanches ou vendredi en présence des membres du gouvernement et du peuple. La cérémonie est présidée par le grand Djaraf.

Avant de s’habiller, le Roi prend sept bains, il doit monter sur le ndoubali (Ficus thonningii), avoir reçu les six clés des sept portes du Pouvoir, après la Ronde des trois corbeaux et la cérémonie du tas de sable qui est le trône.
Le costume royal se compose de trois pagnes blancs : le Roi s’entoure les reins avec le premier, le second lui couvre la taille, le troisieme sur la tête.

La couronne ( Ndiip) est une oreille d’éléphant ou un chapeau de paille . Elle est entourée d’une bande d’étoffe blanche. Le grand Djaraf saisit le Roi par la taille, l’abaisse et le soulève six fois sans toucher le trône et ce n’est qu’au septième tour qu’il lui permet de s’asseoir . Le Bissik pose la couronne sur la tête du Roi . La fusillade crépite . Le grand Djaraf salue le Roi par la formule  » Daali « ( majesté) et lui dit :

« A partir d’aujourd’hui, vous êtes Roi ».
Vous ne mangerez plus du sauce préparée avec les feuilles fraiches de certains arbres ou plantes. On ne vous démentira plus . Si vous riez, tout le royaume rit. Si vous vous êtes fâchez , tout le royaume se fâche . Vous ne marcherez plus seul . A partir d’aujourd’hui , personne ne vous désobéira plus.
Je demande a Roog de vous mettre d’accord avec le pays . Maad, on vous salue avec cent , que votre règne dure plus que celui de Wagane Coumba Sandiane.

Le Maad se tourne vers la famille paternelle et lui dit « désormais je suis le Roi, descendez de vos chevaux et remettez-les a moi « . Il se tourne vers la famille maternelle et lui dit « remettez-moi vos chevaux ».
La famille paternelle donne six chevaux au grand Djaraf ( premier ministre), Six chevaux au Bissik (maure du Roi).
Pour les réjouissances, la famille maternelle donne trois chevaux a Fara Juujung( chef des tambours) , trois chevaux a Fara lamb ( chef des batteurs de tam-tam).

Avec l’historien Sérère Sobel Dione
Image : Maad a Sinig Ñoxobaay Faatu Jeen Juuf ( Roi du Sine Niokhobaye Fatou Diène Diouf)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :