CULTURE / ART

MAURITANIE – « Volume » – Adviser : Une révolution musicale en Mauritanie ?

Adviser @Page Facebook Adviser

Pour ceux ou celles qui étaient à Dakar où dans les environs, le 25 février 2022, au Grand Théâtre National Doudou Ndiaye Coumba Rose, le jeune prodige de la musique mauritanienne Amadou Birane Mangane alias Adviser y a laissé son emprunt. Le jeune rappeur a gratifié les mélomanes sénégalais d’un concert à la dimension de l’édifice qui compte l’accueillir. Rater ça équivalait à un crime de lèse-majesté. C’est quoi cet oxymore ? cet accord dissonant ? Depuis quand la Mauritanie s’y connait en rap et puis, qui est cet ‘‘Amadou’’ qui a mis le feu au Grand Théâtre ?

Qui est Amadou Birane Mangane ?
Le chanteur dont on vient d’écrire le nom, se fait appeler Adviser. On dirait le nom d’un méta-humain de CentralCity. C’est en 2010 que le rappeur de nationalité mauritanienne commence son ascension vers le zénith musical avec l’album ‘‘Alhamdoulilah’’. Succès immédiat. Un carton. Adviser est un révolté. Pour être politiquement correct, nous dirons que c’est un artiste engagé ; un puncher mythique qui met à nu les plaies de notre société. Le jeune chanteur confirme sa réputation avec ‘‘Thiagal’’ (2014) et ‘‘Inawona’’ (2018). Mais le succès véritable lui tombe dessus, en juillet 2021, après la sortie de ‘‘Volume’’. Il charme. Sa voix et ses textes apportent un relief nouveau dans un paysage sans coloris. Cet album va le propulser au sommet des charts en Afrique.

Le clip « Volume »

‘Adviser augmente le ‘‘Volume’’ !
Tout juste après la mise en ligne du clip-vidéo, réalisé par le frère de l’artiste MD Mangane, sur YouTube, le 6 mai 2021, c’est le rush : la ruée — rien à voir avec ‘‘La Ruée vers l’or’’, titre français du film de Charlie Chaplin. Longtemps attendu, les fans se l’arrachent comme des petits pains chauds. Et le clip n’a pas encore fini de grappiller les ‘‘likes’’ (68K) et de récolter les ‘‘vues’’ (4,5 millions). Cette chanson commence par ‘‘Alhamdoulilah’’ ; C’est aussi le titre de son premier album, celui qui va lui ouvrir les portes du succès. Ce clip-vidéo, en fond légèrement bleu, dégage un certain calme. Actuellement, ce clip fait fureur sur TikTok.

Adviser

Un rap à contre-courant
Nous sommes d’accord sur un fait : le rap a investi la scène musicale. Il cartonne sur les plateformes de téléchargements en ligne. Mais ce foisonnement de productions artistiques laisse à désirer. On y trouve des textes insipides, d’une crudité amère, dépravés et orduriers, qui mettent en scène des saligauds dont les paroles trop épicées nous donnent le haut-le-cœur et brûlent nos estomacs ulcéreux gavisconnés à une certaine pudibonderie. Adviser se soustrait à ce cilice vicié et à la rythmique brutale. Il est tout le contraire des rappeurs modernes — ou devrais-je dire postmodernes. On voit bien qu’il prend un soin rare à écrire ses textes : la vigueur et la précision des images sont des coups de poings dans la gueule des stéréotypes. Soyons clair, je n’entends pas régenter le rap, le réduire à quelque chose qui caresserait les sensibilités. Non.

Des chansons colorées et fluides
Avec Adviser, nous sommes loin de ces chansons incompréhensibles auxquelles on ne comprend rien à rien. Sans aucun doute, ce jeune rappeur écrit des mélodies extraordinaires comme ‘‘Doftam Maayo’’ qui a récolté plus d’un million de vues sur YouTube. Ses chansons sont des éclairs de punchlines, des éclats de proses rythmico-rimés, des portraits anthropométriques d’une Afrique qui véhiculent des paroles fortes. On peut séduire tout en restant soi-même et n’ayant aucun désir d’aller fourrager ailleurs.

       

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :