VIDEOS

Abdoulaye Diouf Sarr revient à la charge ! (Senego TV)

Au lendemain de l’affaire Astou Sokhna, décédée en couches à l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga, le Gouvernement a indexé le personnel de santé qui a accueilli la victime. Une posture qui a fait jaser. Nombre d’observateurs se sont interrogés sur la responsabilité du système de santé. Mais le ministre de la Santé et de l’action sociale (Msas) est revenu à la charge, ce jeudi, face à la presse.

La position du gouvernement n’a varié d’un iota dans cette affaire qui continue de défrayer la chronique. Selon Abdoulaye Diouf Sarr, toutes les décisions qui ont été prises à la suite de cet incident ont été motivées par le rapport technique des missions envoyées sur le terrain.

Absence de dysfonctionnement systémique

Mieux, poursuit le ministre, au moment de la prise en charge du patient (Ndlr : Astou Sokhna), il n’y avait pas de dysfonctionnement systémique au niveau du point de prestation. « Les rapports que nous avons reçus indiquent de manière claire que c’est à ce niveau qu’il fallait le situer », a-t-il insisté. Non sans préciser qu’il ne va pas aborder en fond cette affaire pendante devant la justice au risque de gêner.

Arbre qui cache la forêt

Et d’appeler les Sénégalais à éviter la généralisation, pourvu que cet accident découle « d’un comportement individuel et non l’arbre qui cache la performance de l’engagement de milliers de personnel de santé ».

Regardez :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :