CULTURE / ARTMusique

Saint-Louis renoue avec les fondamentaux du jazz

Sur scène, les mélomanes se feront le plaisir de s’évader avec des sonorités diverses des différents artistes à l’image de Pedro Kouyaté (Mali) et Sékouba Bambino (Guinée), Sélène Saint-Aimé (France), African jazz roots (France/Afrique), Djiby Diabaté (Sénégal/Cameroun/Bénin), Alune Wade (Sénégal/France/Mauritanie), Flavio Boltro (Italie) et Avishai Cohen (Israël).
 
Par ailleurs, l’artiste sénégalais Ablaye Cissoko, soutenu par la Bicis et la fondation BNP Paribas, animera comme d’habitude tous les soirs en OFF les concerts sur la scène « Autour de minuit » à l’institut français de Saint-Louis.
 
La Bicis remue la plaie
 
La Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Sénégal (Bicis) est, comme les années passées, « le top sponsor de la 30ème édition du festival qui se tient du 2 au 6 juin dans la vielle ville (Saint-Louis).
 
« Nous sommes heureux, de nouveau, d’associer notre marque à cette grande manifestation qui est des plus réputées en la matière au Sénégal et en Afrique. », a indiqué l’administrateur directeur général de la Bicis, Bernard Levie.
 
Dans la soirée, Sekouba Bambino a tenu en haleine un public d’hommes et de femmes de tous âges confondus au rythme de ses différentes sonorités.
 
De la chanson dédiée aux Enfants, à celle appelée Auto rail (train) en passant par celle dénommée Accusation, entre autres, l’artiste guinéen a réussi à faire voyager son public entre Jazz, Salsa, Zouk etc.
 
Sékouba Diabaté surnommé Sékouba Bambino, a manifesté toute sa joie pour « l’honneur » qui lui a été faite « d’ouvrir le 30ème anniversaire du festival international de jazz de Saint-Louis ».
 
Fondé en 1993, le Festival international de jazz de Saint Louis est aujourd’hui l’une des plus importantes manifestations internationales du jazz.
 
Chaque année, Saint Louis devient le carrefour du Jazz, exposant son patrimoine architectural au reste du pays et du monde et accueillant les amoureux du jazz de toutes les générations.
 
Venus de loin, beaucoup de spectateurs séjournent plusieurs jours à Saint Louis et voient quelques-uns des spectacles parmi la dizaine programmée et aussi les manifestations du Off, la foire ou les expositions.
 
Bassirou MBAYE, envoyé spécial à Saint-Louis
 
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :