ACTUALITÉSAfrique

RDC: le roi Philippe de Belgique face au passé belgo-congolais

À l’occasion de sa visite en République démocratique du Congo (RDC), le roi des Belges s’est rendu au nouveau Musée national de Kinshasa. Durant l’événement, un masque très rare a été rendu à la RDC, en présence du président Tshisekedi.

 

Accueilli par des chants et des danses au Musée national de Kinshasa, le roi Philippe a souligné la valeur exceptionnelle du masque congolais qui va passer des collections belges aux collections congolaises.

« Monsieur le Président, le masque Kakungu intervenait chez les Sukus dans des rituels de protection et de guérison. Il s’agit d’un objet d’art façonné au Congo par le sculpteur Ngoy et collecté il y a plus de soixante-dix ans par un chercheur du musée de Tervuren. Cette œuvre d’une grande beauté fait l’objet d’un prêt illimité du musée royal de l’Afrique centrale de Tervuren au Musée national de Kinshasa. C’est une joie de pouvoir vous remettre ce masque officiellement. Je vous invite à le dévoiler avec moi », a-t-il déclaré sous les applaudissements.

Le masque en bois polychrome et fibres végétales de 1,30 mètre apparaît maintenant dans la vitrine. Il restera comme le symbole du processus ambitieux de restitution des œuvres d’art congolaises de la Belgique au Congo.

« Moi, je n’ai rien demandé aux Belges »

 

Plus tôt ce mercredi, Philippe de Belgique et son épouse Mathilde ont visité le mémorial des anciens combattants de Kinshasa et ont décoré un vétéran de l’armée belge de la Seconde Guerre mondiale.

C’est le vétéran Albert Kunyuku, cent ans et des souvenirs intacts, qui a été décoré. « Nous étions allés en Asie, en Birmanie. À la fin de la guerre, nous avions été libérés, chacun à destination de son pays respectif. Nous n’avons rien ramené. Aucun souvenir. Nous n’avions pas reçu de prime pour cette guerre. Nous continuons à mener une vie malheureuse. Mais que pouvions-nous attendre de bien ? Moi, je n’ai rien demandé aux Belges. Ce sont eux qui viennent de la Belgique. Moi, je n’ai rien demandé. Ce sont eux qui m’ont amené la médaille. S’ils me décorent de bon cœur, je remercie Dieu », a témoigné l’ancien soldat.

rfi.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :