ACTUALITÉSSANTE

Bignona, Commune d’Oulampane: Les mille et un maux du poste de santé de Diamaye-Inhor (ICP)

L’alerte est de l’infirmier chef de poste (ICP) de Diamaye-Inhor, qui a profité des journées culturelles de la localité pour exposer les maux dont souffre la structure sanitaire qu’il gère au niveau du district sanitaire de Bignona. Manque d’ambulance pour l’évacuation des malades en cas d’urgence, établissement sanitaire non clôturé, difficultés d’accès, rupture de médicaments et absence de dotations sont entre, autres difficultés soulevées par Ahmet Mohamed Saleh, qui lance un appel pressent aux bonnes volontés.

C’est un appel sous forme de plaidoyer que lance Ahmet Mohamed Saleh, ICP du poste de santé de Diamaye-Inhor en vue de la prise en charge adéquate des préoccupations des populations de cette localité et de celles environnantes, que polarise le poste de santé. Selon ce dernier, le poste de santé semble être plus malade que les patients qu’il accueille.

« Nous avons un problème d’accès, on a aussi un problème d’ambulance, parce que pour évacuer les malades il faut appeler Bignona. L’ambulance quitte Bignona pour venir ici prendre les malades, vous voyez combien de temps nous perdons pour évacuer nos malades. Si les bonnes volontés nous aident à avoir une ambulance adaptée à la zone, ça va être une bonne chose. C’est une doléance que je lance à tout le monde ».

D’autres problèmes ou difficultés plombent la prise en charge adéquate des malades au niveau de ce poste de santé du district sanitaire de Bignona, fait savoir l’ICP Ahmet Mohamed Saleh. Difficultés qui vont de l’absence de mur de clôture impactant négativement le travail du personnel soignant, à l’absence de dotations en passant par la motivation des agents communautaires. Le personnel soignant qui souvent est laissé à lui-même, manifeste de jour en jour une certaine démotivation confie l’infirmier chef de poste de Diamaye-Inhor .

Les Badiénu Gokh ; les ASC agents de santé communautaire ; qui abattent un travail extraordinaire selon les affirmations de Ahmet Mohamed Saleh, mais la fin du mois arrivée, difficile de les motiver. Une situation déplorable, selon l’ICP, due à un manque de moyen de la structure sanitaire.

De ce fait Ahmet Mohamed Saleh demande aux autorités sanitaires de presser le pas pour le recrutement de personnel communautaire dans la fonction publique locale et interpelle toutes les autorités chargées de ce programme, afin de permettre à ces personnes d’assurer convenablement leur travail.

Affecté à la fin de l’année 2021 au niveau de ce poste de santé de Diamaye-Inhor, l’infirmier chef de poste confie dit n’avoir pas fonds de dotation. Cependant, il souhaite, l’année prochaine, entrer dans ces fonds pour la prise en charge de certaines préoccupations.

Avec Seneweb

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :