ACTUALITÉSTECHNOLOGIE - SCIENCE

EXPRESSO SÉNÉGAL Des travailleurs demandent le départ du directeur général

Des travailleurs d’Expresso Sénégal «dénoncent et protestent contre la gestion du directeur général, M. Radi Almamoun ».
 
En effet, «depuis le lancement de la 4G en 2020, nous avons constaté l’incompétence de M. Almamoun. Il est incapable de relancer Expresso sur le marché. Il manque de résultats mois après mois. Cela est inadmissible pour un opérateur, surtout dans le secteur des télécommunications ; un secteur si porteur de croissance », ont constaté les travailleurs.
 
«Quand les actionnaires et le conseil d’administration lui demandent des explications, il accuse à tort une «lourde charge » du personnel pour cacher ses limites », renseignent ces membres du personnel qui ajoutent : «Cette charge du personnel dont il parle, ne fait même pas 10% des charges totales de l’entreprise. Et ce taux inclut le poids de la vingtaine de travailleurs étrangers qui ont tous un statut d’expatriés pris entièrement en charge par Expresso Sénégal, avec leurs familles, femmes et enfants, leurs factures d’eau et d’électricité, etc. Au lieu d’être créatif et d’innover, il veut licencier des travailleurs sénégalais et les remplacer par ses compatriotes », alertent ces travailleurs.
 
En réalité, selon eux, «c’est cela son véritable projet. La preuve est que les cadres sénégalais sont poussés à la sortie, depuis 2021, avec 37% qui ont démissionné, en sus de ceux-là dont les contrats arrivés à échéance sont arrêtés. On ne fait rien pour les retenir et ils ne sont pas remplacés, ni par le personnel existant, encore moins par de nouvelles recrues sénégalaises. A la place, il fait venir ses compatriotes et leur fait signer des contrats de consultant qui nous coûtent encore plus chers ».
 
Pire, «comment peut-on comprendre quelqu’un qui dit vouloir maîtriser ses coûts et faire des dépenses inutiles de prestige et gabégiques ? En exemples, le portail d’accès en installation derrière nous (ndlr, siège d’Expresso) qui a coûté 30 millions de Fcfa, la maison d’à côté louée et rénovée à plus de 50 millions de Fcfa ; il organise des sorties à 20 millions de Fcfa ; il roule avec une voiture de 80 millions de Fcfa, son compatriote et complice, le directeur Technique, une voiture de 40 millions de Fcfa, pendant que leurs homologues directeurs sénégalais conduisent des véhicules de 15 millions de Fcfa. Au bout d’un moment, nous avons décidé d’arrêter l’hémorragie et de réclamer son départ », alertent ces travailleurs qui annoncent plusieurs actions après avoir informé l’Artp, le ministère des Télécommunications, le ministère du Travail, le Haut conseil du dialogue social et la Présidence de la République.
 
«Depuis vendredi dernier et pour toute cette semaine nous serons en brassard rouge », ont-ils révélé.
 
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :