SOCIETE / FAITS DIVERS

LES AMES DES NAUFRAGES NOUS PARLENT

L’Association nationale des familles des victimes du naufrage du bateau Le Joola se prépare à commémorer le 20e anniversaire de l’événement dramatique. Le ferry, qui assurait la navette entre la capitale sénégalaise et la région naturelle de Casamance, a sombré le 26 septembre 2002, causant 1 863 morts et disparus selon le bilan officiel. En face, les associations de familles de victimes évaluent le nombre de morts à plus de 2 000, plus que le naufrage du Titanic (1 500 morts), constituant ainsi l’un des naufrages les plus meurtriers de l’histoire en temps de paix à ce jour. Il n’y a que 65 survivants. Le Joola était conçu pour transporter 536 passagers.

Le chargé des questions juridiques de ladite association, Elie Diatta, a renseigné que le 20e anniversaire aura pour thème : ‘’le renflouement de l’épave, un symbole’’. Pourquoi ? « Pour nous le renflouement est très important, a-t-il expliqué. Le renflouement nous permet d’abord de tirer les âmes. Il est important de préciser ici qu’à travers le renflouement, nous ne cherchons pas à mettre à nu les secrets d’État. Cela ne fait pas revenir nos morts. Ce que nous cherchons, ce sont nos morts qui sont au fond de l’océan et qui souffrent de la houle. Leurs âmes nous parlent. Elles communiquent avec nous pour nous demander simplement de les remettre sous terre. C’est ça le premier objectif du renflouement. Ensuite, ce qu’on aura dans le bateau comme reliques : la barre, la cloche, etc. Nous pourrons les repêcher pour les mettre dans le mémorial. Cela permettra au Mémorial de jouer sa fonction première. »
Il poursuit : « le 20e anniversaire marque un événement très important pour les familles, 20 ans de souffrance. Comme préparatifs, nous avons d’abord invité les 12 ambassadeurs des pays concernés par le naufrage pour qu’ils viennent recevoir leur drapeau en guise de symbole. Ensuite, l’autre innovation, cette année, nous avons décidé d’honorer la presse locale et internationale. Enfin, nous avons décidé d’honorer les autorités compétentes, les responsables des familles des victimes mais aussi les artistes. »

Elie Diatta s’exprimer à l’occasion de la visite du ministre du Commerce, Aminata Assome Diatta, venu s’enquérir, à Ziguinchor, du niveau d’avancement des travaux de réhabilitation des cimetières de Kantène, où reposent des naufragés du bateau Le Joola. Au-delà de la visite, elle a eu une séance de travail avec les familles des victimes sur les préparatifs du 20e anniversaire du naufrage.

D’ailleurs, l’Association l’a désignée marraine du 20e anniversaire. Pour justifier leur choix, les familles des victimes expliquent que c’est elle qui a mené le plaidoyer qui a abouti au dénouement du dossier des orphelins majeurs laissés en rade. À cela s’ajoute : son plaidoyer pour la réhabilitation des cimetières de Kantène et des autres cimetières.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :