A LA UNEPolitique

L’INJUSTICE DE TROP

L’ancienne Première ministre n’a pas pris part hier, lundi, à l’élection du président de l’Assemblée nationale. Elle a quitté l’Hémicycle avant le scrutin, en réclamant à Farba Ngom sa procuration. En vain. Ce dernier a refusé de lui remettre l’habilitation. Ainsi, le vote de l’ancienne ministre de la Justice a été enregistré pour le compte du candidat de Benno pour la présidence de l’Assemblée nationale, Amadou Mame Diop, qui sera élu.

Dans une note transmise au nouveau président du groupe de la majorité, Oumar Youm, avant de quitter l’Hémicycle, l’ancienne chef du gouvernement a fait savoir que l’utilisation de sa procuration se ferait contre son gré puisqu’elle ne voterait pas pour le candidat proposé par Macky Sall.

Dans un entretien paru ce mardi dans L’Observateur, elle réitère sa position et en profite pour solder ses comptes avec le couple présidentiel qu’elle accuse de promouvoir les contre-valeurs et de lui avoir fait subir beaucoup d’injustices. «Je parle au nom de tous les indignés de l’Alliance pour la République (APR) et de Benno Bokk Yakaar», a-t-elle clamé. Extraits.

«L’injustice de trop»

«Je voudrais encourager les jeunes à continuer à croire aux valeurs de loyauté, de mérite et d’équité, même si pour l’élection du président de l’Assemblée nationale, aucune de ces valeurs n’a été mise en avant par le président de la coalition Benno Bokk Yakaar. J’ai passé ma vie à lutter contre l’injustice, j’en ai subi pas mal dans mon compagnonnage avec Macky Sall, mais là, c’est celle trop. Celle qui privilégie les liens familiaux par-dessus le mérite militant, ce n’est pas tolérable.

«Un choix strictement familial»

«Il est clair et établi que le choix est strictement familial, c’est connu de tous. Mais à ce moment, il fallait que le cousin fasse le tour du Sénégal, 5175 km exactement et le travail préalable. Il n’y a pas de responsables pour aller au front et d’autres pour ramasser les fruits. La politique, ce n’est pas du servage où certains, forts de leur appartenance familiale, attendent que les autres travaillent pour eux.

Liens entre Amadou Mame Diop et le couple présidentiel

«Ils sont connus de tous et établis avec la famille de Mansour et Marième Faye. Je parle au nom de tous les indignés de l’Alliance pour la République (APR) et de Benno Bokk Yakaar (BBY). J’aurais pu laisser passer, négocier un poste honorifique, mais il y a des moments où il faut se regarder dans la glace et se demander si on vit pour les valeurs pour lesquelles on s’est battu toute sa vie. Je me suis battue contre l’injustice et je continuerai à le faire.

Le coup de fil de Macky Sall

«Pour être claire, je n’ai pas participé au vote, je n’ai pas voté pour le candidat du président de la coalition BBY parce que c’est un choix injuste, subjectif et beau-familial. (…) Le président de la coalition Benno n’a pas jugé utile de nous rendre visite à notre séminaire pour échanger avec ses députés et expliquer les critères de son choix. J’ai reçu son coup de fil dans l’enceinte de l’Assemblée pour revenir sur ses engagements précédents. Il n’y a pas de problème dans un changement d’avis, il faut juste que ce ne soit pas du népotisme ou de la dictature.

«Choix de Macky Sall ou de la Première dame»

«Le président de la coalition a discuté avec plusieurs responsables dont moi-même. Il sait ce que nous nous sommes dit. Je ne dévoilerai jamais le contenu de nos discussions privées. Mais à l’arrivée, je conteste son choix ou celui de la Première dame. Pour être claire, je n’ai pas démissionné de mon poste de député. Mais je reste une militante de la justice et de l’équité. La politique, telle que je la conçois, ce n’est pas un jeu de cache-cache ni de tromperie. On doit se faire confiance. Ce n’est pas de la naïveté du tout, c’est ma conception d’un compagnonnage.

Le troisième mandat

«C’est une question qui est derrière nous. Depuis longtemps, je l’ai dit à satiété et je suis convaincue qu’il fera une déclaration après la nomination de son Premier ministre pour annoncer qu’il ne fera pas de troisième mandat. Même si je ne suis pas d’accord avec lui sur sa décision concernant la présidence de l’Assemblée nationale, je pense que c’est un homme d’honneur qui tient parole.

«Pourquoi, diantre, démissionner de l’Assemblée ?»

«Une chose est sûre, je ne compte pas du tout démissionner de l’Assemblée nationale. Pourquoi, diantre, le ferais-je ? Je pense qu’il faut des députés qui fassent de bonnes propositions de loi comme celle sur les incompatibilités familiales avec certaines fonctions publiques que je compte faire. Ainsi, on avancera sur la question de l’implication des familles dans les affaires de l’Etat.

«Je ne suis pas intimidable»

«Je saisi le Président sur les intimidations et autres actions envisagées par certains soi-disant faucons du Palais et proches de la famille Faye. Je ne suis pas intimidable et j’interpelle le Président Macky Sall à cet effet. Je suis comptable de mes propres décisions et de ma propre éthique. Je suis engagée et militante. Mais je ne peux accepter l’injustice, d’où qu’elle vienne.»

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :