A LA UNESOCIETE / FAITS DIVERS

Hausse illicite des prix du ciment : Après Mbour, les Contrôleurs du commerce font cap sur Ziguinchor et Bignona

De 80.000 francs CFA en fin de semaine dernière, les commerçants de la région de Ziguinchor ont décidé d’augmenter 10.000 francs sur le prix de la tonne de ciment. Un prix qui donne le tournis aux consommateurs qui ont alerté les services du ministère du Commerce qui viennent de saisir à Mbour quelques 723 tonnes de ciment  auprès d’une quarantaine de commerçants qui avaient opéré une hausse unilatérale sur le prix du produit.
Il s’agit au total, selon le Directeur du Commerce intérieur, Papa Amadou Bigué Ndiaye lors d’un point de presse, 41 vendeurs de ciment qui ont été visités et ces derniers vendaient le sac à un prix oscillant entre 3800 et 4000 francs Cfa.
Cette opération, qui va se poursuivre partout où ces pratiques auront cours, avait été menée à la suite de réclamations et de plaintes des populations auprès des agents des services du commerce, appuyés par les forces de sécurité. «Ces commerçants avaient augmenté illégalement le prix du ciment, alors qu’un arrêté l’homologuant avait été déjà pris par les autorités le 9 septembre», précise Amadou Bigué Ndiaye.
Si à Thiès où la tonne de ciment était vendue à 74000 FCFA à raison de 3700 FCFA le sac, les commerçants de Mbour, avaient décidé de fouler au pied l’Arrêté ministériel fixant les prix autorisés en imposant aux consommateurs le prix ” homologué ” de 80.000 francs. Des prix illicites qui constituent des infractions aux règles de facturation et, plus grave, ils refusent de délivrer des factures pour ne pas être pris sur le fait.
Joint au téléphone par Atlanticactu sur une augmentation des prix du ciment à Ziguinchor,  Papa Amadou Bigué Ndiaye de rassurer, ” C’est impensable que le ciment de vende à ce prix et, effectivement nous avons reçu les informations relatives à cette hausse illégale et nos services sont en train de mettre en place une stratégie. ” Et comme partout où de pareilles pratiques se font, nous ferons une demande de confiscation adressée au juge. Pour les cas de pratique de prix illicite, l’amende c’est de 100 mille FCFA à 200 millions, selon la loi de 2021 “.
Et de conclure en ces termes, ” Quand l’Etat homologue le prix d’un produit, cela doit être respecté. Force restera à la loi, on va faire des contrôles dans les coins et recoins de Mbour. Ces infractions seront lourdement sanctionnées ”

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :