INTERNATIONAL

En cavale depuis trente ans, le chef mafieux de la Cosa Nostra, Matteo Messina Denaro, a été arrêté à Palerme, en Sicile, a annoncé lundi le vice-Premier ministre Matteo Salvini.

Il échappait depuis trois décennies aux forces de l’ordre. Le mafieux le plus recherché d’Italie, le Sicilien Matteo Messina Denaro, en cavale depuis 30 ans, a été arrêté à Palerme, en Sicile, a annoncé lundi le vice-Premier ministre Matteo Salvini.

Matteo Messina Denaro, 60 ans, est considéré comme le successeur des grands dirigeants historiques de Cosa Nostra, Toto Riina et Bernardo Provenzano, morts en prison en 2016 et 2017.

« Après 30 ans de fuite, le superboss Matteo Messina Denaro a été arrêté. C’est avec une grande émotion que je remercie les femmes et les hommes de l’État qui n’ont jamais abandonné, confirmant la règle que tôt ou tard même les plus grands criminels en fuite sont arrêtés », a réagi sur whatsapp Matteo Salvini.

Premier sur la liste des plus recherchés

« Aujourd’hui, 16 janvier, les carabiniers (…) ont arrêté le fugitif Matteo Messina Denaro à l’intérieur d’une structure sanitaire à Palerme, où il s’était rendu pour suivre des thérapies cliniques », a précisé le général des carabiniers Pasquale Angelosanto à l’agence AGI.

Sur la liste du ministère de l’Intérieur des six criminels les plus recherchés en Italie, Matteo Messina Denaro, né en avril 1962 près de Trapani, en Sicile, occupe la première place.

Ancienne gâchette de Cosa Nostra, il avait été condamné par contumace à la réclusion criminelle à perpétuité pour meurtres. Mais la seule photo connue de lui remonte au début des années 1990.

Depuis de nombreuses années des centaines de policiers et carabiniers participaient à la traque du fugitif le plus connu d’Italie.

Depuis les années 2000, la police italienne a multiplié les arrestations et les saisies de biens dans son entourage, dans une stratégie d’isolement qui a mis près de 20 ans à porter ses fruits, tellement son réseau de soutien était important.

Avec AFP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page