slot gacor
ACTUALITÉSSports

La construction du stade municipal de Ndiob  inachevée depuis 2015 , Abdoulaye Diagne s’interroge sur les raisons d’une telle lenteur

La commune de Ndiob dans le département de Fatick attend la réception de son stade municipal depuis 2015. Huit ans après, seul le mur de clôture est encore une réalité. Le reste est toujours un rêve pour la jeunesse. Suffisant pour que le député Abdoulaye Diagne tire la sonnette d’alarme sur les raisons du retard des travaux depuis huit longues années.
À quelques heures du démarrage du championnat national populaire de la zone 13 de Ndiob, l’ensemble des associations sportives et culturelles de cette collectivité territoriale ont été équipées en maillots et en ballons. Cette initiative unanimement saluée par la jeunesse est l’œuvre du député natif de la localité, Abdoulaye Diagne. Cependant malgré la grande joie de toute une jeunesse, le parlementaire est inquiet de la situation du stade municipal de Ndiob  » je ne saurais vous dire exactement où se trouve le blocus des travaux depuis son démarrage en 2005. Aujourd’hui, huit ans après, seul le mur de clôture est effectué.  Le retard est trop long . Les navétanes vont s’y dérouler cette année mais cela ne veut pas dire que les travaux sont finis. Seulement nous n’avons pas le choix .Sur le préambule de départ, les infrastructures qui étaient prévus sur le stade, rien n’est encore visible. Nous n’avons même pas encore de tribune » se désole Abdoulaye Diagne.
Fidèle à son combat de défense des intérêts de son Ndiob natal, le jeune député n’attend pas baissé les bras pour la réalisation complète de l’infrastructure.   » Nous allons continuer le combat auprès du ministère des sports. Pour le budget de 2024 nous ferons de tel sorte que le stade municipal de Ndiob soit pris en considération et que les travaux puissent s’achever le plus rapidement possible pour l’épanouissement de la jeunesse de Ndiob et même de l’arrondissement . Cette jeunesse mérite plus qu’un stade municipal » estime le député.
Étant donné que les navétanes vont se jouer dans un espace vague seulement clôturé, Abdoulaye Diagne lance un appel à la jeunesse.  » Nous demandons à toute la jeunesse de Ndiob et aux villages environnants de savoir que nous sommes tous des parents . Il faut que les dirigeants des associations sportives et culturelles sensibilisent davantage les supporters dans ce sens . Ils ne sont pas des adversaires,ni des ennemis mais des concurrents pour une compétition bien définie ». 
Un appel entendu par Cheikh Ndiaye le président de la zone 13 de Ndiob . « Nous lançons un appel à toutes les ASC pour que la saison 2023 soit une saison sans violence. Pour la réussir nous demandons aux ASC de multiplier les sensibilisations allant dans ce sens car le mouvement navétane a pour objectif de créer et de renforcer les liens de fraternité. Et nous osons espérer que nous  l’aurons  comme ce fut le cas la saison précédente. D’ailleurs la journée d’aujourd’hui était dans sens. En effet nous avons jugé nécessaire d’organiser une journée de partage si les lois du jeu permettent aux ASC d’avoir une connaissance sur les 17 lois du football pour une meilleure compréhension des décisions des arbitres ».
Revenant sur la remise d’équipements sportifs aux 18 équipes affiliées à la zone 13 , Abdoulaye Diagne se réjouit   » En prélude de l’édition 2023, nous avons pris l’initiative d’équiper l’ensemble des équipes . Dans le monde rural, certaines équipes peinent souvent à avoir des équipements sportifs de qualité. C’est ce  que nous venons de soulager d’une manière inclusive. La seule motivation pour nous jeune parlementaire est toujours de joindre l’acte à la parole et d’assister les populations dans tous les domaines ». 
Et le président Cheikh Ndiaye d’ajouter à ce sujet  » A propos du don juste dire que ça vient à son heure étant donné qu’on compte démarrer la saison 2023, la semaine prochaine. Donc équiper l’ensemble des ASC de la zone 13 ne peut être que bénéfique et surtout salutaire. Mais aussi surtout l’appui de la zone en matériels ( tableau magnétiques  et des drapeaux pour les coins de corners). Ainsi nous magnifions tous ces efforts consentis pour l’épanouissement de la jeunesse. Et au nom des ASC, de la zone et à mon nom propre, nous remercions et prions pour l’honorable député Abdoulaye Diagne ».
Au Sénégal après la fermeture des écoles, la majorité des associations sportives et culturelles s’adonnent uniquement au sport au détriment de la culture et d’autres activités. Une situation que le jeune député veut transformer à Ndiob « dans ASC il y a le sport mais également la culture. Qui parle de culture fait allusion de développement orienté vers l’agriculture, le commerce,le transport et tant d’autres. Les ASC au-delà de leur sportivité doivent participer pleinement au développement de leurs collectivités territoriales. Si cette dynamique d’action est mise en place, nous sommes prêts à encore les accompagner pour qu’elles obtiennent des financements auprès des structures financières mises en place par l’État.
Une idée bien entendue par le président de la zone 13  » Nos ASC doivent  essayer  de cultiver le volet développement local en l’instar de Diam Bougoum de Niakhar qui est une référence dans ce domaine. Nous pensons que les ASC peuvent être des mouvements de développement local car composées de jeunes et d’intellectuels. Donc il suffit d’une bonne organisation et le tour est joué. Et en tant que président de la zone 13 de Ndiob, nous allons nous y atteler pour y arriver avec l’aide des autorités ».
Le député a également offert 5 tonnes de ciment, des camions de sable et une enveloppe financier aux dignitaires du village pour la réhabilitation de l’édifice religieux en état de délabrement inquiétant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Copyright Themes © 2022

https://comihl.upnm.edu.my/wp-content/css/panen77/