ACTUALITÉSCONTRIBUTION

L’Afrique pillée n’est pas en vente: Le nouveau partage Impérialiste pour dépouiller le Continent n’aura pas lieu. Par Ndiawar Diop

L’Afrique en Vente ?: Réveil d’un Continent Exploité par les Nouvelles Puissances !

Le Nouveau Partage de l’Afrique ?: Une Lutte pour la Souveraineté et l’Équité !

À l’aube du XXIe siècle, l’Afrique se trouve une fois de plus au centre des ambitions géopolitiques et économiques des puissances étrangères. Ce nouveau partage du continent, initié par les anciennes puissances coloniales européennes ainsi que par les nouvelles puissances asiatiques et la Russie, ressemble à une redite moderne de la Conférence de Berlin de 1884-1885. À cette époque, les nations européennes se partageaient l’Afrique sans égard pour ses peuples et cultures. Aujourd’hui, malgré la fin officielle de la colonisation, l’Afrique est encore perçue comme un marché à disposition, suscitant la convoitise de ceux qui ont compris l’importance stratégique et économique du continent.

L’Afrique, riche en ressources naturelles et en potentiel économique, est devenue une convoitise internationale Intense, une sorte de gâteau mondial que tout le monde veut se partager. Les anciennes puissances coloniales, comme la France et le Royaume-Uni, maintiennent une influence significative en Afrique, tout en se confrontant à de nouveaux acteurs comme la Chine, l’Inde et la Russie. L’Asie, qui se trouvait au même niveau de développement que l’Afrique il y a quelques décennies, s’efforce désormais de s’assurer une part substantielle du marché africain. La Russie, quant à elle, cherche à réaffirmer sa présence sur le continent.

Cependant, ce nouveau rush pour l’Afrique ne se déroule pas sans opposition. La nouvelle génération de politiciens et d’intellectuels africains se lève contre cette exploitation continue. Les Africains sont de plus en plus conscients que leur continent semble bénéficier davantage aux étrangers qu’à eux-mêmes. Ils rejettent les partenariats imposés par des puissances extérieures et exigent de choisir librement leurs partenaires commerciaux. Les élites africaines, soutenues par une jeunesse connectée et informée, réclament une relation plus équitable et respectueuse.

À l’ère de la connectivité et dans un monde où la connectivité est omniprésente, l’Afrique ne fait pas exception. Les téléphones portables et les réseaux sociaux sont omniprésents, permettant à chaque Africain d’accéder à un flux constant d’informations. Cette accessibilité à l’information joue un rôle crucial dans la conscientisation et la mobilisation des Africains contre les ingérences extérieures. Ils utilisent ces outils pour nourrir leur réflexion, contester les discours officiels, et revendiquer leur souveraineté.

Le sentiment dominant parmi les nouvelles élites africaines et la jeunesse est celui de la révolte contre des relations internationales héritées du passé colonial, qui n’ont pas produit les bénéfices escomptés. Ils questionnent la pertinence de maintenir des relations marquées par la violence et l’exploitation historique. Il est temps de se demander si, plusieurs siècles après, ces interactions valent la peine d’être maintenues.

Le nouveau Patriotisme Africain se veut un réveil du patriotisme africain, un appel à se dépasser pour une souveraineté manifeste qui changera la condition des Africains. La jeunesse et les nouvelles élites africaines sont prêtes à lutter pour une Afrique indépendante et prospère. Elles ne veulent plus être les spectateurs passifs de leur propre exploitation, mais les acteurs principaux de leur destin. Le futur de l’Afrique repose entre les mains de ses habitants, prêts à se battre pour un continent libre et équitable.

L’Afrique est à un tournant décisif. Face à un nouveau partage initié par les puissances étrangères, les Africains doivent s’unir et se mobiliser pour défendre leur souveraineté et leurs ressources. La connectivité et l’accès à l’information sont des outils puissants dans cette lutte pour l’émancipation. Le réveil du patriotisme africain est en marche, et avec lui, l’espoir d’un avenir meilleur pour le continent et ses habitants. L’Afrique doit se lever et se battre pour sa souveraineté, pour que ses richesses bénéficient enfin à ses propres peuples.

Par Ndiawar Diop
Www.ndiawardiop.com
#followers #ndiawardiop #jawarjobe #sunukerfm #senegal #OusmaneSonko #diomayepresident2024 #ousmanesonkolofficiel #jubjubaljubanti #lafrique

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page