AFFAIRE BOUBACAR SEYE: A PARIS, LA DIASPORA VENT DEBOUT CONTRE “LA DETENTION ARBITRAIRE” ET LE “KIDNAPPING D’ETAT”




Estimant que le président de l’ONG Horizon Sans Frontières a été injustement placé sous mandat de dépôt, des Sénégalais de France ont manifesté, samedi 30 janvier, devant le siège parisien d’Amnesty International pour exiger sa libération.

AFFAIRE BOUBACAR SEYE: A PARIS, LA DIASPORA VENT DEBOUT CONTRE LE "KIDNAPPING D'ETAT"
Watch this video on YouTube.
Voir la vidéo sur YouTube

Même s’ils sont conscients que les attroupements favorisent la propagation du coronavirus, des Sénégalais, une cinquantaine, ont manifesté devant le siège d’Amnesty International, à Paris,  pour exiger la libération de Boubacar Sèye. « Nous avons tenu à braver le risque sanitaire et à être présents à cette manifestation puisque la diaspora sénégalaise est une diaspora mobilisée qui a toujours été à l’avant-garde de tous les combats depuis la FEANF (Fédération des Etudiants d’Afrique noire en France,Ndlr). Donc la diaspora sénégalaise, aujourd’hui, est là pour soutenir la liberté, pour soutenir un compatriote qui est victime d’une détention arbitraire et de ce qu’on peut appeler, le mot est faible, d’un kidnapping d’Etat », a expliqué Seybani Sougou est membre de la société civile.

Le président de l’ONG Horizon Sans Frontière HSF a été placé sous mandat de dépôt le 19 janvier dernier pour “diffusion de fausses nouvelles”. Il avait notamment réclamé des comptes à l’Etat dans la gestion des énormes fonds que l’Union européenne a injectés au Sénégal dans la lutte contre l’émigration clandestine.µ

Pour Seydina Oumar Bâ, lui aussi membre de la société civile, les Sénégalais doivent se dresser ensemble contre le délit d’opinion. « Si l’on en croit ce qui a été fait à Boubacar Sèye, c’est un danger pour nous parce que quand on est à l’étranger, on n’est pas à l’abri d’être cueilli à l’aéroport. Ce qui est quand même nouveau. Boubacar Sèye avait donné des gages quant à sa disponibilité à répondre à la convocation de la gendarmerie. Mais dès qu’il a atterrit au Sénégal, il a été cueilli à l’aéroport », a-t-il déploré ajoutant que le « délit d’opinion d’existe pas à démocratie ».

Selon les organisateurs, d’autres initiatives seront prises pour informer l’opinion internationale sur la situation du président de l’ONG Horizon Sans Frontières.

Cheikh Sidou SYLLA




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.