Conseil constitutionnel: “Ismaïla Madior taille l’article 23 pour s’ériger en greffier”, A. B. Mboup




ParAntoine Sarr

“Ismaïla Madior Fall, le tailleur adepte du droit négatif fait partie de ces intellectuels malhonnêtes qui ont permis à Macky Sall d’avoir accompli tous ses coups fourrés”, c’est l’avis de Alioune Badara Mboup, délégué général adjoint du Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (Frapp). Pour lui, le ministre d’Etat, conseiller juridique du président de la République, est de la race des intellectuels qui sont, pour la plupart, des émotifs et des joueurs avec des allumettes.

Remplacement des membres manquants du Conseil…

Ismaïla Madior Fall a déclaré hier lors d’une émission sur la RFM « Le conseil a dit : ‘’nous sommes 4, c’est-à-dire, plus de la moitié des membres. Alors, nous sommes autorisés à statuer légalement, parce que, nous avons atteint le quorum. En attendant qu’il soit pourvu au remplacement des membres manquants du Conseil qui sont 3, nous avons l’obligation constitutionnelle de connaître des recours qui nous sont soumis. Nous avons délibéré et voici notre décision’’ ». Mais selon M. Mboup, Ismaïla Madior est de la race des intellectuels qui sont, pour la plupart, des émotifs et des joueurs avec des allumettes. Ils évitent de dire la vérité historique et se contentent de rabâcher des mots que les gens comme Macky Sall veulent bien entendre.

La vérité…

D’après Alioune Badara Mboup, la vérité est que Conseil constitutionnel ne peut plus se réunir pour statuer sur la validité des lois votées par l’Assemblée Nationale ou pour réguler la démocratie et l’Etat de droit à cause d’un manque de quorum. ” Le Conseil constitutionnel ne peut délibérer qu’en présence de tous ses membres, sauf empêchement temporaire de trois d’entre eux au plus, dûment constaté par les autres membres. Si l’un des membres du Conseil, temporairement empêché, est le président, le vice-président assure son intérim.”

Article 23…

Pour lui, l’article 23 est très clair, il parle d’absence temporaire. Deux des trois manquants ont fini leur mandat et le troisième est décédé. Donc ces trois membres ne sont plus membres du conseil car ont un empêchement définitif. Et par abus d’autorité le président du conseil constitutionnel, Monsieur Pape Oumar Sakho et son groupe incomplet ont décidé de passer outre les textes et ont inventé une nouvelle règle, celle de pouvoir délibérer à 4, en brandissant l’argument de l’impérieuse nécessité d’agir pour ne pas bloquer les institutions.