A LA UNEACTUALITÉS

Abbé Roger Gomis sur la lettre des évêques : de A comme Apostolat à Z comme Zèle

« Osez ! Entreprenez ! Conciliez ! Fédérez ! Rivalisez de vertu ! Libérez les énergies ! », exhortent en chœur les Évêques du Sénégal, de la Mauritanie, de Guinée-Bissau et du Cap-Vert dans leur récente Lettre Pastorale sur l’engagement des laïcs dans l’Église et la société́. Ils ont en effet multiplié les injonctions pour mobiliser les fidèles laïcs dans les deux champs apostoliques. Abbé Gomis  propose aux Chrétiens, 25 points d’un manifeste qui ne mâche pas ses mots.  Enseignement…..

Florilège des appels des Évêques aux laïcs dans leur Lettre Pastorale

A comme Apostolat. Les Évêques encouragent les laïcs à redynamiser leur participation aux mouvements d’apostolat traditionnels, en revoyant les méthodes pour les rendre plus attractifs auprès des jeunes générations. Ils les invitent à̀ répondre à l’appel : « Un Laïc, Un engagement… au moins ! » (§ 37).

B comme Baptême. Le baptême consacre chaque fidèle laïc à la mission d’évangélisation. Les Évêques rappellent ainsi l’urgence de prendre conscience de la  responsabilité́ qui en découle : « Chaque fidèle laïc est appelé́, en vertu du sacerdoce commun, à prendre pleinement conscience d’être une pierre vivante dans les divers lieux où le Christ l’appelle » (§ 37).

C comme Catéchèse. Les Évêques insistent sur la nécessité́ de renforcer la formation doctrinale des laïcs à tous les stades de la vie : « Si nous voulons bâtir une Église vivante et dynamique, il est nécessaire de renforcer la formation intégrale du Laïc. Après l’éveil à la foi, qui commence dans les familles dès le plus jeune âge, la catéchèse doit être poursuivie à tous les stades de la vie du baptisé » (§ 35).

D comme Diaconie. La participation des laïcs aux œuvres sociales de l’Église (santé, éducation, solidarité́) est saluée mais appelée à s’intensifier : « C’est le lieu de vous féliciter et de vous encourager, car vous accomplissez un véritable service d’Église » (§ 19).

E comme Engagement. « L’engagement dans toutes les dimensions de la société́, qu’il s’agisse des sphères sociale, politique, économique, environnementale ou autres, selon le talent de chacun, est un devoir impérieux du baptisé (…) Osez ! Entreprenez ! Conciliez ! Fédérez ! Rivalisez de vertu ! Libérez les énergies ! » (§ 38).

F comme Foi. Les Évêques déplorent « beaucoup de cas d’apostasie ou de fascination pour d’autres types de pratiques religieuses ou de courants de pensée incompatibles avec la doctrine et des traditions de l’Église catholique (pratiques traditionnelles – port de gris-gris, divination, etc. , spiritisme, new âge, sectes, églises nouvelles, spiritualités orientales, franc maçonnerie etc.) (qui) sont à̀ mettre sur le compte de la méconnaissance.» (§ 12).

G comme économie Générale. Appel à̀ investir la sphère économique en créant des entreprises vertueuses, créatrices de richesses et d’emplois. « Nous encourageons donc les baptises laïcs à entreprendre davantage, et à se sanctifier par le travail, à gagner honnêtement leur vie, et à créer de la richesse et des emplois. » (§ 29)

H comme Humanisme. « Dans tous leurs engagements temporels, les laïcs sont appelés à témoigner des valeurs d’un humanisme intégral » (§ 23), disent en chœur les évêques.

I comme Inculturation. Pour que la Bonne Nouvelle s’enracine dans les cultures, les Évêques invitent les laïcs à approfondir leur identité́ culturelle authentique : « Les fidèles Laïcs, en communion avec leurs Pasteurs, doivent se former à la connaissance profonde des deux réalités que sont la Bonne Nouvelle et leur culture » (§ 14).

J comme Jeunes. Conscients des désillusions de la jeunesse, les Évêques pressent les laïcs de leur donner de nouveaux modèles de réussite : « En leur fournissant des modèles positifs de réussite professionnelle et financière, parmi les membres actifs et engages de nos communautés chrétiennes » (§ 29).

K comme Cultures. Les laïcs ne doivent pas se laisser séduire par des courants de pensée contraires à la doctrine de l’Église sous couvert de quête culturelle. « Bien au contraire, les membres de nos communautés, notamment les jeunes, sont appelés à creuser davantage, jusqu’à̀ la bonne terre de leurs vraies et propres racines culturelles, dans tous les domaines. » (§ 15)

L comme Liturgie. Au-delà̀ du formalisme social, les Évêques appellent à̀ redécouvrir la portée spirituelle profonde des sacrements : « L’expérience au sein de nos paroisses montre que les aspects formel et festif prennent souvent le dessus pour les Sacrements » (§ 13).

M comme Marie. En méditant le modèle de la Vierge Marie, les laïcs sont invités à se laisser façonner en profondeur par l’Esprit Saint. « Nous avons, à cet égard, un modèle éclatant et un auxiliaire sûr, en la figure de la Vierge Marie. » (§36)

N comme Non-violence. Dans un monde traversé par la violence, les laïcs se doivent de résister à la tentation du populisme et de l’extrémisme : « Face au désespoir des jeunes qui les rend vulnérables à la violence, les laïcs doivent promouvoir la paix, œuvrer pour la justice sociale et donner des modèles positifs » (§ 27).

O comme Obédience. « Certains Laïcs, par exemple, expriment le sentiment que les Prêtres chercheraient à̀ brider leur engagement ; à l’inverse, des Prêtres œuvrant dans les paroisses ont parfois le sentiment qu’une frange de fidèles laïcs chercherait à̀ s’émanciper de leur responsabilité́ pastorale. », déplorent les Évêques qui rappellent l’esprit de collaboration et de service. (§ 20).

P comme Politique. En s’appuyant sur la doctrine sociale de l’Église, les laïcs ont le devoir de sanctifier l’espace politique au service du bien commun. « Les laïcs doivent sanctifier l’espace politique en s’engageant au service du bien commun et de la justice sociale, à la lumière de la doctrine sociale de l’Église. » (§ 26)

Q comme Quotidien. Dans leur vie de tous les jours, les laïcs sont appelés à témoigner avec cohérence des valeurs de l’Évangile. « Dans leur vie de tous les jours, les laïcs sont appelés à témoigner avec cohérence des valeurs de l’Évangile. » (§ 23)

R comme Racines. Pour une inculturation authentique de la foi, les Évêques invitent les laïcs à redécouvrir en profondeur leurs racines culturelles. « Les membres de nos communautés, notamment les jeunes, sont appelés à creuser davantage, jusqu’à̀ la bonne terre de leurs vraies et propres racines culturelles » (§ 15)

S comme Sainteté́. « Soyez saints comme votre Père est saint » : l’appel universel à la sainteté́ s’adresse tout particulièrement aux laïcs de par leur vocation propre.

T comme Terre. En première ligne face à̀ l’urgence écologique, les laïcs ont le devoir de préserver les équilibres de la Création. « L’Exhortation apostolique Laudate Deum , faisant suite à̀ Laudato si, précise que la louange de Dieu à travers le respect et la préservation de notre maison commune est un acte de foi essentiel et une invitation impérieuseàl’action.CetappelnepeutlaisserlesLaïcsindifférents.»(§ 30)

U comme Unité́ : Les évêques soulignent la « co-responsabilité́ » (paragraphe 20) entre laïcs, religieux et clergé́ dans le fonctionnement au quotidien de l’Église au sein  des au sein des organes tels que : les conseils paroissiaux, pastoral et pour les affaires économiques, les comites en place au niveau des paroisses et des diocèses, et bien d’autres.. Cette coresponsabilité́ contribue à̀ « marcher d’un même pas » (§ 37).

V comme Vocation. Les Évêques appellent à « prendre pleinement conscience [pour chaque laïc] d’être une pierre vivante dans les divers lieux où le Christ l’appelle » (§ 37), afin de mettre leurs talents au service de la mission d’évangélisation.

W comme Witness. À l’heure des scandales et forfaitures de toutes sortes, les évêques pressent les laïcs que « leur lampe dans le monde ne soit pas sous le boisseau et que leur sel ne s’affadisse pas » (paragraphe 39).

Y comme les Yeux. Les Évêques appellent les laïcs à garder les yeux ouverts sur les aux crises multiformes, pour la plupart sans précèdent, que traverse notre monde : « crises sanitaires, crises socio-politiques, crises économiques, crises géopolitiques, crises écologiques, crises des familles et des valeurs morales, crises migratoires, crise de l’extrémisme violent, pour n’en citer que quelques-unes ». Ces défis interpellent de façon toute particulière les fidèles Laïcs du Christ, dont le premier lieu d’apostolat est le monde, car « C’est là qu’ils sont appelés » (§ 2)

Z comme Zèle. Les Évêques terminent par cet appel vibrant : « Travaillez, toujours et partout, à perpétuer l’œuvre de Dieu pour sa plus grande gloire et votre sanctification ! » (§ 39) . Avec autant de points structurants, cette lettre pastorale, que nous vous invitons à̀ lire immédiatement, est un véritable abécédaire pastoral couvrant tous les aspects de l’engagement attendu des laïcs, aussi bien dans la sphère ecclésiale que sociale. À la fois pédagogique et percutant. Alors, saurez-vous relever tous ces défis ? L’Esprit Saint se chargera du reste…

Réalisé par

Denise ZAROUR MEDANG

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page