A LA UNEACTUALITÉS

Accès aux soins et médicaments de qualité : une caravane lancée pour la promotion et la communication sur le bon usage

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale, en collaboration avec deux associations venues de la France notamment les entreprises du médicament (LEEM) et santé en entreprise, a lancé la caravane de promotion, de communication et de sensibilisation sur le bon usage du médicament. Cette cérémonie ouverte avant-hier, jeudi 23 novembre par le directeur général de la Santé publique, Barnabé Gningue se veut une démarche de sensibilisation sur le bon usage du médicament. Mais, cette caravane se déroulera sur fond de dépistage sur trois maladies transmissibles et trois autres non transmissibles.

«C’est une caravane de santé dont la thématique est liée au bon usage du médicament», a souligné Dr Ibrahima Diallo, chargé du projet santé en entreprise, coordonnateur de la caravane.

A l’en croire, «les entreprises du médicament (LEEM) et santé en entreprise ont un accord pour des actions de promotion de la santé mais de communication et de sensibilisation notamment sur le bon usage du médicament».

Ainsi, la caravane ouverte avant-hier, jeudi 23 novembre, au centre de santé Philippe Maguilen Senghor de Yoff, va se dérouler sur six jours dans d’autres districts notamment, au centre de santé de Wakinane Nimzat, le lundi 27, le 28 au poste de santé de Grand Yoff, le 29 et le 30 novembre au poste de santé de Grand Dakar, pour polariser Niarry Tally et de Grand Dakar et enfin le 1er décembre au poste de santé de Liberté2.

Bien que portant un intérêt particulier pour les patients, il existe des problèmes en ce qui concerne l’usage de médicaments. «Malheureusement, nous avons des abus ou des incompréhensions par rapport au bon usage du médicament. Et le LEEM dans ses activités a trouvé pertinent d’aider à sensibiliser surtout à communiquer sur le bon usage du médicament», a-t-il déploré.

Selon Barnabé Gningue, directeur général de la Santé publique, «ce qui démarre aujourd’hui, est un double début». «Le ministère de la Santé initie avec le LEEM cette démarche à laquelle, on se lève et on va vers la population. Et on leur donne le maximum d’informations pour que la population se fasse dépister, se fasse prendre en charge, et participe à la prise en charge. Deuxièmement, l’étape de Dakar dans les années à venir, devrait donner naissance à l’autre étape de la caravane dans les 13 autres régions du Sénégal », a-t-il fait savoir.

Mais cette caravane ne se limitera pas uniquement à une simple communication, elle va intéresser les populations, d’après lui. «J’ai parlé de dépistage. C’est un paquet de services que nous offrons aux populations au-delà de la communication, mais nous voulons aussi intéresser les populations. C’est la justification du paquet de dépistage gratuite que nous offrons pour tous les sites que nous aurons à intervenir», a fait savoir M. Diallo, coordonnateur de la caravane.

Il faut noter que les maladies qui feront l’objet de dépistage sont le VIH, l’Hépatite virale B, le diabète, l’hypertension, l’anémie et le Paludisme.

Appréciant cette opportunité offerte aux populations de Dakar, Ndeye Maguette Ndom, directrice générale de la Santé régionale a souligné que Dakar occupe une grande place dans le système sanitaire avec 25% de la population du Sénégal. En ce sens, elle s’engage à assurer la relève. «Nous allons assurer la relève, c’est-à-dire- les maladies qui seront dépistées…. Nous allons assurer la prise en charge. On s’engage vraiment à assurer la relève», a-t-elle dit.

Ousmane GOUDIABY

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page