450 milliards, le prix de la légitimité




Lundi 23 mars 2020, 12 nouveaux cas déclarés positifs au coronavirus pour un total de 79 dont 8 guéris avaient poussé Macky SALL à décréter l’état d’urgence assorti d’un couvre-feu, plongeant le Sénégal dans un marasme pire que le virus. Ce dimanche 11 avril 2021, pendant que les services du ministère de la Santé annoncent 67 nouveaux cas pour un total de 39 431, la République est dans la bamboula. Décidé à racheter sa légitimité perdue, Macky met entre parenthèses corona et active ministres, directeurs et députés qui multiplient les meetings.

« Je viens réitérer la convocation de tous les maires du Sénégal à l’Assemblée générale de l’AMS prévue le dimanche 11 avril 2021 à 9 heures au Grand Théâtre de Dakar. Le transport des participants est remboursé à hauteur de 100.000 F CFA pour les maires des régions de Saint Louis, Matam, Tambacounda, Kédougou, Kolda, Sédhiou et Ziguinchor ; 80.000 F CFA pour les maires des régions de Louga et Kaffrine ; 70.000 francs pour les maires des régions de Kaolack, Fatick et Diourbel ; 60.000 F CFA pour les maires de la région de Thiès et 50.000 F CFA pour les maires de la région de Dakar. Le déjeuner sera servi à l’ensemble des maires ainsi qu’à leurs chauffeurs. C’est, en partie, ce que dit la convocation qu’Aliou SALL a envoyée aux membres de l’Association des maires du Sénégal (AMS) qu’il dirige depuis janvier 2015. Mais, inutile de s’arrêter sur les folies dépensières du jeune frère de Macky SALL. Avec ce qu’a révélé le scandale Petro Tim, il a largement les moyens de sa politique d’achat des consciences. D’autant plus que, depuis le 8 mars dernier, le leader de l’APR a lancé l’opération « rachat de la légitimité perdue ».

« C’est pourquoi, chers jeunes, comme je vous l’avais annoncé dans mon message du 8 mars, j’ai décidé d’une réorientation des allocations budgétaires à hauteur de 450 milliards de FCFA au moins, sur trois ans, dont 150 milliards pour cette année ». Ainsi, Macky SALL a posé sur une balance la colère des manifestants et estime pouvoir l’étouffer avec 450 milliards de F CFA. Même s’il s’est révélé, jusque-là, comme un efficace vendeur d’illusions, tout porte à croire que les milliards qu’il a annoncés le 3 avril dernier ne seront pas tous fictifs. Déterminé à sortir de l’impopularité, qui avant tout découle du constat général de son incompétence, Macky SALL pense pouvoir inverser la tendance avec des milliards, « 450 au moins, sur trois ans, dont 150 milliards pour cette année ».

Avec ce nouvel engagement, le leader de l’APR donne le coup d’envoi qu’attendaient ministres, directeurs et députés pour retrouver leurs bases politiques avec des millions de promesses. En meeting à Podor, Abdoulaye Daouda DIALLO et Cheikh Oumar HANNE annoncent 80 millions de francs CFA pour participer à la lutte contre le chômage des jeunes du département. Ainsi, de Kaolack à Matam en passant par Diourbel, un peu partout au Sénégal des manifestations politiques sont organisées par la coalition Benno Bokk Yakaar qui a sonné la mobilisation dans tous les départements du pays.

Une ambiance de campagne électorale qui n’aurait pas été possible avec les mesures de restriction qu’impose la lutte contre le coronavirus. C’est sans doute pourquoi, avant de lancer l’opération « rachat de la légitimité perdue », Macky SALL s’est défait des dernières mesures qui pouvaient constituer un obstacle. Et comme par hasard les cas de contamination au coronavirus décroissent.

Seulement, en apportant une réponse pécuniaire à cette crise de confiance, Macky SALL fait encore fausse route et consciemment. Les Sénégalais qui ont étalé leur colère ravageuse n’ont jamais revendiqué de travail encore moins de milliards. Des jeunes ont préféré affronter les vagues meurtrières de l’océan plutôt que de rester au Sénégal à revendiquer une meilleure existence. Ce que les manifestants ont davantage exigé c’est une Justice digne de son nom, un véritable état de droit, une meilleure gouvernance et moins d’arrogance.