COMPLOT D’ETAT CONTRE OUSMANE SONKO : LIBERTE IMMEDIATE POUR FATIMA MBENGUE ET TOUS LES OTAGES POLITIQUES DU PRESIDENT DICTATEUR !




Fatima M’bengue a été encore arrêtée, pour la deuxième fois en l’espace de quatre jours alors que, comme d’habitude, elle allait apporter à manger aux personnes arrêtées et détenues arbitrairement par le pouvoir du président Macky Sall, nouveau converti aux méthodes de la dictature. Fatima Mbengue, membre de FRAPP et de  Yoonu Askan Wi, une jeune femme courtoise, sereine, pleine de respect à l’égard d’autrui, et en même temps une militante convaincue, engagée, courageuse et infatigable, constante et ferme sur les principes.

Dans leur communiqué commun du 03 janvier 2021, le MRDS, le RND et Yoonu Askan Wi écrivaient ceci : « Monsieur le Ministre de l’Intérieur inaugure bien mal et son magistère et l’année 2021 » en ne trouvant mieux à faire que de  « brandir une menace de dissolution à l’encontre du parti PASTEF », coupable à ses yeux de s’adresser, en toute transparence, aux citoyens sénégalais de l’intérieur et de la diaspora, pour une collecte de fonds dans le cadre du déploiement de ses activités ! 

C’est ce même ministre qui annonce à présent, selon la presse, sa décision d’assurer une « protection policière » à l’accusatrice du député Ousmane Sonko, laquelle serait pourtant déjà placée en lieu sûr, invisible et injoignable, dès le lendemain du dépôt de sa plainte ! Pauvre victime, elle aussi ! Pendant ce temps, on organise la chasse à l’homme contre tous les supposés proches de Sonko, traqués et jetés au gnouf sans autre forme de procès que « la loi du plus fort » !

Le procureur de la République a formulé une plainte contre X, mais par un simple tour de passe-passe, on ne sait sur la base de quel dossier et de quelle procédure, les lettres de transmission  du procureur général près la cour d’appel et du ministre de la justice adressées au président de l’Assemblée nationale et le déclenchement par ce dernier de la procédure de levée d’immunité parlementaire décident tout de go que monsieur X, c’est monsieur Sonko, un point un trait, au ‘’pays de l’Etat de droit et de la séparation des pouvoirs’’ !

Dans le même temps, sous le couvert commode de la pandémie à coronavirus, dont soit dit en passant,  les ravages ne cessent de monter en flèche chaque jour qui passe, le président dictateur prolonge les pleins pouvoirs qu’il s’est octroyés, confisque nos libertés, fait décréter couvre-feu sur couvre-feu et même interdire la vente d’essence au détail. De quoi  ou de qui a-t-on peur ?

Mais qu’ils se le tiennent pour dit : toutes les intimidations, tous les micmacs du monde n’empêcheront pas la vérité d’éclater au grand jour et de triompher des autocrates prédateurs.

Liberté pour Fatima Mbengue, Abasse Fall, Birame Soulèye Diop et son épouse, ainsi que pour l’ensemble des militants pourchassés et des citoyens injustement détenus, de Dakar à Bignona et ailleurs ! La résistance du peuple vaincra !  

Fait à Dakar le 2 1 février 2021 Pour le FRAPP :                                                        Pour Yoonu Askan Wi : Le Secrétariat Exécutif                                                       Le Secrétariat Permnent




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.