Le Sénégal est-il donc devenu le Ciel Ouvert « des Camps de Concentration Guantanamo » des détenus politiques ? Par AHMADOU DIOP CPC.




“Il n’y a pas de crime parfait, il n’y a que des crimes impunis, ceux dont l’imperfection n’a pas été découverte”[AlainDemouzon, romancier, scénariste  français | Né en 1945.

Comme tout despote de son rang, irresponsable, jusqu’à l’abyme,  par son mépris congénital et son manque de considération aux sénégalais que nous sommes, le revoilà encore, le monstre vindicatif, atypique, l’acariâtre teigneux,  bien  arrimé sur la trajectoire et dans les valises et la charte de l’impérialisme, revenir avec ses sabots, pour croire  blanchir en un quart de tour  ses forfaits, allume comme d’habitude, des contrefeux et déclenche par des mensonges cousus de fil la thématique terroriste, invisible au Sénégal, qui est dégagée de toute terreur, minime, soit-elle .  Le bilan des victimes s’élève à 13, sans compter les autres crimes précédents à la pelle.

Le seul terroriste au Sénégal, en chair et en os,  c’est Macky Sall, le Tyran : le Bourreau du Peuple et sa Police de la Gestapo », cristallise et polarise les idées, fait son tempo, son numéro, se ridiculise   sur la thématique terroriste mensongère.

Le  promoteur du népotisme, le symbole maléfique, maçonnique, apocalyptique, prône « un islam tolérant »mais prend cause et les faits de  l’hommosexualité, les couve, les protège, et légalise les actes contre-nature  dans le silence absolu.

 juin 2013 : [Vidéo suppression  par youtube et à la demande qui ? ] – Macky Sall « Qu’ils soient homosexuels, c’est leur problème ».

Macky Sall : « la monnaie coloniale est bonne à garder ». Le duplicata, discipline de Senghor [paix à son âme], martelait : « le colonialisme est un mal nécessaire ».  Comment des crimes peuvent s’avérer nécessaires ?  Entre les deux hommes, il y’a une similitude très  effarante parlante, en sens qu’ils ont  en commun une convergence mortifère  sur une idéologie partagée. Car tous les deux sont passés maîtres des codificateurs du fascisme.

 Les morts regrettables  doivent servir  à quelque chose.  La légèreté de la légitime défense  n’est  qu’une impunité, ne passera pas. Lors des événements de 1968, on nous avait servi la même  tambouille. le chien de garde de l’impérialisme, qui est réfractaire à la démocratie et à la liberté d’expression,  ou le BIG Brother, nous  traque  dans  les réseaux sociaux, et dont le but inavoué, est de nature à restreindre davantage les contradictions politiques indispensables dans un état de droit supposé, tendant   la dictature, qu’il considère comme une norme établie.  Pour arriver à ses fins de bas étages, il sème la terreur tous azimuts et développe son de diversion- son talisman- le terrorisme inexistant, et ce sous l’autel du totalitarisme, qui  tourne à plein régime.

Je l’ai déjà écrit et martelé  à maintes reprises. Le terroriste ethnique, est-il islamophobe ou homosexuelophile ?

S’agit-il donc d’un satisfécit pour les lobbies homosexuels endogènes et exogènes ? Un tel discours si crypté, étrange, ambivalent, obscur-clair, obéit-il forcément à un quitus non assumé ? Macky Sall se plie-t-il donc à la règle de ses parrains qu’il exécute habilement ?

 Assane Diouf n’a pas été rapatrié au Sénégal pour terrorisme, mais pour son entrée illégale aux Etats-Unis, croupit dans les camps  de concentration à ciel ouvert. C’est la même chose pour les autres détenus politiques  souffrent le martyr. Certains d’entre eux Guy Marius, Birame Soulèye et Cie sont transférés dans les autres camps de concentration ?

   À la suite  de la plainte  de l’état fasciste, contre Ousmane Tounkara, pour terrorisme, a été arrêté aux États-Unis.  Le but  est de  noyer le poissions, et  faire oublier à bras raccourci  sa culpabilité directe sur les crimes contre l’humanité,  perpétrés par sa police déchaînée, digne  de la Gestapo, a eu encore une fois de plus la gâchette facile, tirait lâchement et froidement des salves de balles réelles sur des  totalement  manifestants désarmés.

Macky Sall mérite-t-il vraiment le statut de président de la république ? Jusqu’où ira-t-il donc ? La réponse est évidemment non.

Le désarticulé fidèle à lui-même, fait des pieds et des  bruits, tente d’absoudre ses parjures cataclysmiques imprescriptibles   et ses moult  crimes de sang,    financiers  et économiques, dont il est comptable,  se focalise sur la thématique terroriste  mensongère au Sénégal,  veut  s’attribuer une  virginité politique, imaginaire, et  attirer les projecteurs autour de sa personne, et plaire à ceux qui le tiennent par la corde. 

Autopsie ou profession de foi d’un professionnel, capitulard menteur, maccarthyste, se professionnalise de plus en plus dans la chasse aux sorcières, traque sans état d’âme, ni  vertu, ni décence, toute voix discordante et labellise sa gouvernance pâteuse par ses ratonnades épileptiques. L’arbitraire et la tyrannie demeurent son  seul socle fondamental.

Le minable épargne et sa famille et ses doungourou tous  engraissés. C’est la république  des « hors-la loi »,  de la terreur, des passe-droits, des privilèges,  des organes de contrôle et d’une justice injuste au garde-à-vous, des copains et du clientélisme politique corporatiste à l’épreuve d’un népotisme injurieux.  je ne le dirai jamais assez. L’esclandre de la démocratie ethnique, tribaliste, ostensiblement satanique plombe et retarde le développement du Sénégal.

Macky Sall, le comploteur- dealer et  criminel né dans l’âme,  dit  le  bourreau- génocidaire du Sénégal   et son régime  tortionnaire, capitulard, digne de  la république des Duvalier,  doivent  s’affaisser , pour ensuite  être jugés et condamnés  publiquement  dans les tribunaux libres, au nom du peuple  pour le peuple et par le peuple, et ce, pour  moult trahisons  et crimes à répétitions  contre l’humanité,  et  au nom de la mémoire des victimes sont tombées  par balles réelles, par  sa police de la Gestapo, déchaînée, laquelle en toute circonstance et en toute impunité, a eu la gâchette facile, tire délibérément  à vue sur des manifestants désarmés.  Tous les auteurs, y compris  celui qui a l’obligation  de garantir la sécurité des citoyens, ne peut se dérober de ses responsivités, malgré ses discours  peu  convaincants. Si le présumé premier  magistrat   n’est responsable de rien, à quoi bon de l’élire.  Il ‘y a eu que des victimes, mais jamais de coupables  désignés, traduits en justice pour être  condamnés. 

L’homme qui a été catapulté par effraction  au plus haut sommet de l’état sénégalais,  le 25 mars 2012, est bien la caisse de résonnance et d’enregistrement automatique des oligarchies financières internationales en contrepartie des services rendus ? Une ignominie  condamnable, repoussante en dit long sur le viatique du logiciel toxique de la françafrique, versus mafiafrique.

Idy invoque le Coran pour appeler à combattre << le groupe qui se rebelle>>

Il ne suffit pas  d’invoquer le coran en bandoulière,  en retournant sa veste, en  changeant de tarika en tarika, pour être crédible. Macky Sall et Moustapha niasse avait sa  pierre à la main- manifestaient bruyamment  à la place de l’obélisque  n’étaient pas pour autant  considérés  comme des rebelles. On aura beau répéter les mensonges, mais ils ne seront jamais des vérités alternatives.

Ibrahima Sène  Ousmane  d’être à la solde des lobbies pétroliers  et lgbt.

À   quoi  Ibrahima Sène,  le  très bavard  transhumant, qui est si méconnaissable,  garde-t-il vraiment  ses facultés mentales au point d’être cocasse ?  

 Ça c’est la galaxie exceptionnelle de la classe politique  sénégalaise, qui  se réduit  affreusement dans son rôle peu glorieux  « Xarmat rek  durant leur existence  ».

Il n’en pense  un seul mot de  ce qu’il dit. Ceux qui parlent le plus,  se reconnaissent entre eux-mêmes,  portent les mêmes gènes, et qui changent constamment comme des tourniquets, n’ont aucune  parole, ni valeurs,   ni conviction, ni morale,   peu ou prou,  ne roulent qu’au gré  du vent, selon la météo du moment et les rétributions financières volées dans les deniers de l’état.  

De 2012 à nos jours, qui parraine  et légalise  les lobbies  homosexuels  et pétroliers, si ce n’est,  l’activiste hypocrite,  pro gay, criminalise la démocratie et les manifestations, torture les détenus politiques  prône la corruption  et la mal gouvernance,  fait le contraire de ce qu’il affiche publiquement, le prouve  matériellement par des décrets  inflationnistes , souterrains, qui atterrissent directement au ministron de l’intérieur ? C’est du jamais vu au Sénégal !




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.