Les Secrets du Complot du Siècle au Sénégal : ou l’Affaire d’État / Adji Sarr et ses Dessous. Par Ahmadou Diop CPC.




Le dialogue politique de forfaiture, qui a eu lieu en novembre 2020,  n’est qu’une manœuvre de politique politicienne. Pour rappel, les retrouvailles étranges  portent des  intentions malveillantes  d’un imposteur, qui mélange tout, confond sciemment  la stratégie politique et la malfaisance. Pour ce faire, idrissa Seck et  Macky Sall confectionnent dans le secret deux plans : « A et B ».

Le plan A

Pour faire passer le vacarme hystérique, et afin  de lui donner un caractère  emphatique, la presse endogène, corrompue, réquisitionnée, joue les bouchées doubles  et les  services après-vente sur la planète entière. Alors,  la presse étrangère paternaliste, interposée,  autoproclamée faiseur de roi et  d’opinion-on ne sait par quelle magie et à combien s’élève donc  la note-  comme d’habitude, titre  pompeusement  Macky Sall : «  un Gouvernement d’ouverture, d’unité  et de combat ?  Et pour tromper qui et à quelle fin ?

 Ce fameux  plan constitue dans un  premier temps,  une entourloupe  et  un enfumage classique, sont destinés à affaiblir  davantage l’opposition à sa plus simple expression, et d’isoler en particulier le PDS et Ousmane Sonko.

L’ex édile  de Thiès, qui  veut redorer son blason si  terni, pouvait-il  donc  ignorer les dessous et le dialogue politique de bas étage ?

Et Macky Sall le  nomme chef de l’opposition et à grand  tapage médiatico-politique.

 Pour la présidentielle de 2024,  comme par hasard, les deux ennemis jurés  qui se regardaient  hier comme des chiens  de faïence se retrouvent, et allument le calumet  de la  paix.

 Étant donné que Macky Sall, sait d’avance qu’il  joue ses dernières cartes, car   son  deuxième  mandat- et le dernier- finira en 2024, adoube son poulain du moment. 

Par opportunisme, le natif  de  Thiès  saute sur l’occasion et y trouve une brèche,  devient un allié de circonstance, en transhumant par la petite porte dans la galaxie  apr et ce,  dans la perspective  de se loger dans l’appendice du casseur du siècle au Sénégal- comme en témoigne  le deal Kabila- Félix Tshisekedi .  

Ainsi donc par opportunisme et par calcul politicien  et au nom  du dialogue de la forfaiture, le natif  de  Thiès, transhume  dans la perspective  et  pour  mieux rebondir demain, et  protéger  son mentor  de toute poursuite judiciaire, en cas de victoire. Malgré le tintamarre, la mayonnaise  n’a  pris  pas et  le plan A échoua lamentablement et tomba dans les décombres, compte tenu  du climat délétère crescendo.

Ousmane Sonko, ,  et auteur  du brulot”  Pétrole et gaz au Sénégal”  :  Chronique d’une spoliation “, leader charismatique de Pastef, le résistant, patriote digne,  distingué, très apprécié, malgré les lourdes menaces, dont il est l’objet,  tient bon,  galvanise les masses populaires, renforce son aura de plus en plus, suscite l’engouement et les adhésions, dérange-t-il par son verbatim  percutant ?

Et le prédateur déclenche l’artillerie lourde, c’est à dire  «  le plan B », utilise  à nouveau  les mêmes ressorts : «  le complot  du  siècle au Sénégal : ou l’affaire d’état / Adji Sarr et ses dessous »,   de grande envergure pour  croire en finir définitivement avec le leader Pastef, malgré les attaques et les dénigrements  systématiques et la campagne ordurière de  désinformations et de manipulations tous azimuts,  tient bon et debout,  continue  de  lui donner de plus en plus  du fil à retordre.