Locale 2022 : Quand la guerre des oppositions fait rage !




A peine une partie de l’opposition a-t-elle mis en place la grande coalition baptisée Yewwi Askan WI, composée de Khalifa Sall, Ousmane Sonko, Bougane Guèye Dany et Serigne Moustapha Sy ; voilà qu’Abdoul Mbaye, Mamadou Lamine Diallo et Cie les accusent de diviser l’opposition. Pourtant, cette grande coalition dont le Pds s’est désolidarisé accuse elle aussi le CRD de diviser l’opposition.

Du coup, chaque partie schématise l’autre à sa guise. Et ce, dans un contexte sensible qui requiert un jeu politique aiguisé en prélude aux prochaines élections Locales. Le hic, c’est que les sénégalais ne retrouvent plus  devant cet écran de fumée !

Les oppositions au Sénégal foisonnent devant une majorité présidentielle aux aguets. Les enjeux politiques sont énormes   car les  prochaines élections locales constituent à en pas douter le bréviaire des prochaines législatives et de la présidentielle de 2024.

Les acteurs politiques se démènent comme de beaux diables pour ne pas rater le coche. Les états major politiques se font et se défont au gré des surenchères. L’opposition se divise entre la nouvelle coalition constituée  d’Ousmane Sonko, Khalifa Sall, Serigne Moustapha Sy ,Bougane Guèye Dany et Cie d’une part et d’autre part, le Congrès de la renaissance démocratique (CRD) composé d’Abdoul Mbaye ,Mamadou Lamine Diallo et Cie.

D’autres opposants comme Pape Diop, Mamadou Diop Decroix, Karim Wade et Thierno Bocoum ne sont ni alignés ni des non alignés. Ils vont en solo pour le moment au sein du contrepouvoir. De fait, l’opposition est fracturée au moment où les sénégalais attendaient d’elle qu’elle forme un bloc homogène susceptible d’impulser une nouvelle donne aux prochaines élections locales.

Tant il est vrai que plusieurs facteurs non moins importants  seraient à l’origine de leur impossible unité. Les problèmes d’idéologie devenus révolus tout comme des rancœurs historiques figurent en bonne place dans les facteurs bloquants.

Ce qui donne de l’avantage à la majorité présidentielle qui se prépare minutieusement aux prochaines Locales. Les sénégalais restent cependant septiques par rapport à l’adversité politique tout en méditant irrémédiablement ce diction de Max Gallo.Tout le discours politique est fondé sur cette opposition entre ventres creux et ventres dorés.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.