Locales 2022 : Ousmane Sonko doit-il briguer la mairie de Ziguinchor ?




Ousmane Sonko a été investi par ses partisans de Ziguinchor pour briguer la mairie de la localité aux prochaines élections informe Senego. Le leader du Pastef n’a pas encore répondu à cette invite. Mais, Ousmane Sonko doit-t-il franchir le rubicond ?

Grandissime favori des élections locales dans la région de Ziguinchor, le leadership du Pastef dans cette localité est quasi évidente. Reste à savoir qui va porter le flambeau pour mener les troupes à la victoire. La section communale a jeté son dévolu sur Seydou Mandiang mais a également déposée une motion proposant la candidature de Ousmane Sonko qui a été  “acceptée à l’unanimité par toute l’assemblée qui a pris comme résolution la décision” de l’investir comme candidat du Pastef à l’élection municipale de 2022. L’invite n’a pas encore été acceptée par le concerné qui jusque-là n’a pas réagi. Mais dans l’élan qui est le sien, le leader du Pastef doit-il accepter de postuler à une quelconque mairie ? Barthélémy Dias, un de ses proches, avait vite fait de l’en dissuader, “Ousmane Sonko est mon ami, je lui ai demandé de ne pas être candidat à la mairie de Ziguinchor et de soutenir la candidature de Guy Marius Sagna car il le mérite”, avait-il déclaré sur la 2Stv. Quand un proche de l’ancien maire de Dakar Khalifa s’exprime ainsi, il garde certainement dans un coin de son esprit la descente aux enfers de l’ex maire de Dakar fauché en plein vol et accablé pour une affaire de malversation financière au finish, sa carrière politique a été entravée suite à sa condamnation. Le dossier de l’inspection générale d’état (IGE) qui avait épinglé Khalifa Sall a été transmis à la justice par un certain… Macky Sall qui pour une fois n’a pas mis le coude. Réputé tenace dans l’adversité, le Chef de l’État se ferait le malin plaisir d’éliminer un adversaire gênant à la moindre erreur. Pourquoi se gênerait-il à envoyer Ousmane Sonko à l’abattoir en cas de faute ?

Sur une pente ascendante, Ousmane Sonko jouit d’une belle image au sein d’une bonne frange de la jeunesse prête à lui donner le bon dieu sans confession. Mais comme dit l’adage, la critique est aisée et l’art difficile. La gestion ayant ses complexités, Ousmane Sonko essuiera à coup sûr des revers et risque ainsi de perdre une bonne partie de son aura en mettant la main dans le cambouis. Ses échecs seront brandis par ses adversaires pour l’entraver dans son ambition de conquérir le pouvoir.

M. TINE-Senegal7




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.