Macron, le dindon d’un escroc Par Adama Gaye*




Macron, le dindon d’un escroc
Par Adama Gaye*

Quand j’ai entendu la semaine dernière Emmanuel Macron jouer son rôle autoproclamé de baby-sitter de ‘Afrique, cette fois-ci devant la prestigieuse conférence sur la sécurité de Munich, le sentiment qu’il était le dindon d’une criminelle farce m’est aussitôt monté à la tête.

Le voir si doctement se poser en sauveur de l’Afrique en invitant le monde Occidental, à travers la plus respectée réunion sur les questions de sécurité, après l’avoir fait peu avant devant les chefs d’état du G7, le groupe des pays les plus puissants du monde,avait sans doute quelque chose de touchant. Sa voix tremblotait. Comme pris d’un désir irrépressible de sauver le continent dit noir, il se mit a supplier ses auditeurs à ne pas laisser les pays africains tomber dans l’escarcelle des nouveaux impérialistes, notamment la Chine, qui les lorgnent.

“Ils sont prêts à combler le vide si l’Occident ne fait rien pour aider l’Afrique a avoir sa part des vaccins au moyen d’un soutien des pays les plus riches”, avance t’il sur un ton proche de la compassion la plus sincère.

Emmanuel Macron croyait bien faire. Il était assuré d’avoir la bonne information pour adopter sa posture. Écoutez-le: “C’est Macky SALL qui vient de m’avertir que si les pays occidentaux ne font rien, ils seront remplacés par de nouveaux acteurs, telle la Chine, pressés de soutenir le continent africain en cette période de pandémie”.

A le suivre, c’est comme si, atteints d’une soudaine générosité, de nouveaux intervenants bilatéraux avait déjà commencé à déployer une batterie de financements bénévoles pour chasser les anciens maîtres occidentaux d’un continent devenu leur terrain de compétition géopolitique.

Ce que Macky SALL, l’escroc, n’avait pas dit à Macron, c’est que les vaccins que les pays africains, dont le nôtre, reçoivent de leurs nouveaux courtisans ne sont pas gratuits. Payés rubis sur l’ongle, ils sont, en réalité, l’objet d’un commerce criminel dont Macky SALL se trouve a son épicentre.

C’est franchement gravissime qu’un chef d’état comme celui de la France se laisse aussi facilement mener en bateau par un truand de l’espèce de Macky SALL. Qu’il lui serve d’amplificateur de son escroquerie jusqu’à enrôler des instances aussi sérieuses que le G7 et la conférence de Munich sur la sécurité, c’est le comble.

Qui va dire a Macron qu’il est le dindon du khalife général de tous les voleurs, Macky SALL ?

La France n’est décidément plus ce qu’elle était: un petit truand comme Macky SALL se joue de son President.

Le monde marche sur la tête. Macron, Elsa tu conscience que tu te ridiculises et participes à une arnaque déployée par ton innommable informateur.

Adama Gaye, opposant au régime de Macky SALL est un exilé politique.

Ps: A un militant de Pastef qui s’étonne de ne pas me voir endosser le combat d’Ousmane Sonko et que je devrais m’en prendre au Maréchal Sissi d’Egypte parce que je vis dans son pays ou les droits de l’homme ne sont pas respectés, ma réponse est celle ci:
-1-: Ma critique dans l’affaire Sonko s’arrête à la dénonciation des manœuvres de l’Etat contre lui; quand à l’aspect privé de la chose, c’est à lui seul qu’il incombe de le résorber, je ne défends pas n’importe quelle cause.
-2-: Je remercie l’Egypte de m’avoir offert l’hospitalité quand ma sécurité n’était plus garantie dans mon propre pays où, victime de l’arbitraire d’un État bandit, je n’ai pas vu les foules se lever au nom d’un refus des dérives qui me frappaient.

Que ce soit donc clair: autorisé à vivre librement et à m’exprimer sans entraves sur les questions sénégalaises qui m’importent le plus, je ne peux qu’être reconnaissant pour ce grand pays de vieille civilisation africaine. Je ne suis pas un Don Chiquotte qui ambitionne de régler les problèmes du monde entier. Et donc il n’est pas question que je me pose en procureur de la gestion de Sissi: je me contente de cet espace de libertés qui m’a été concédé dans son pays.

Conclusion: souvent immatures, parfois ignorants, arrogants sans raison, nombre de militants de Pastef sont les vrais ennemis des militants de la démocratie.

Je n’ai pas de leçons à recevoir de tels incultes.