Madiambal et la spirale infernale du mensonge




Dans une contribution du 30 mars 2021, nous dénoncions vigoureusement les pratiques abjectes de Madiambal Diagne envers le Juge TELIKO. Nous disions avec force que ses allégations étaient totalement infondées, fausses, et mensongères.

Dans sa dernière sortie, Madiambal Diagne fait feu de tout bois et prétend avec une incroyable audace détenir des preuves irréfutables de ses accusations fallacieuses.

La lecture des 70 pages rapport final narratif et financier de 2015 que nous nous sommes procurés met à nu sa légèreté. En effet, aussi invraisemblable que cela puisse paraitre, il n’y a aucun paragraphe qui incrimine le Juge TELIKO dans ce rapport.

Il n’y a pas une seule ligne dans le rapport qui fait état de malversations, d’infractions ou de détournement de frais de mission.

Afin que nul n’en ignore, nous rendons public le document intitulé « état récapitulatif des retenues sur le perdiem » censé être la « preuve irréfutable » de Madiambal, et qui figure à la page 65 dudit rapport.

Madiambal a repris textuellement les montants figurant sur ce tableau pour insinuer qu’il y a eu un acte de malversation de la part de TELIKO.

Il n’existe aucun rapport incriminant le Juge TELIKO, mais une simple régularisation d’une double prise en charge de frais d’hébergement qui fait suite à une demande de constitution de partie civile de l’état tchadien non satisfaite dans l’affaire Hisséne HABRE.

Cette régularisation concerne le Procureur Général, 3 procureurs adjoints, 6 magistrats, 2 greffiers, un coordonnateur de la cellule communication et un journaliste.

Madiambal ne dispose d’aucune preuve, et s’enferre dans la spirale infernale du mensonge. En voulant faire d’une régularisation qui concerne plusieurs magistrats, une affaire de malversation, il s’est enfoncé tout seul et aggravé dangereusement son cas. La diffamation et la volonté de jeter le discrédit sur les magistrats (pas uniquement TELIKO) sont clairement établies.

Dans sa vaine et ridicule tentative de jeter le discrédit sur le Juge TELIKO, Madiambal a persisté dans ses affirmations non fondées en faisant croire que le journal Enquête dans sa livraison du 13 octobre 2014 a incriminé TELIKO.

Nous avons retrouvé le journal Enquête du 13 octobre 2014 qui contredit totalement les propos de Madiambal.

Le titre du numéro 998 du journal ENQUETE du 13 octobre 2014 est intitulé « Pour services non rendus, Idriss DEBY réclame de l’argent aux magistrats ».

Aucun magistrat n’a été mis en cause par le journal « Enquête » dans son édition du 13 octobre 2014.
Nous disposons de tous les rapports relatifs à cette mission :

  1. Le rapport de mission en date du 13 septembre 2013 rédigé par le rapporteur de la chambre d’instruction, de 8 pages,
  2. Le rapport narratif et financier de 2015, de 70 pages, exhibé comme une soit disant preuve par Madiambal et qui n’incrimine nullement le Juge TELIKO,
  3. Le rapport de vérification des dépenses du 25 novembre 2015, dans le cadre d’un contrat de subvention « actions extérieures de l’Union Européenne », de 45 pages.

Je le dis de manière claire, nette et précise : aucun des 3 rapports précités n’incrimine le Juge TELIKO.

Nous mettons au défi Madiambal Diagne de publier une seule ligne d’un quelconque rapport qui incrimine le juge TELIKO : un tel rapport n’existe pas.

Cordialement

Seybani SOUGOU