Union européenne: Moussa Dadis Camara déclaré persona non grata




Suite au massacre du 28 septembre 2009, l’Union Européenne, saisie par des eurodéputés, a décidé de sévir. Ainsi, le capitaine Moussa Dadis Camara est déclaré personae non grata dans les pays membres de l’UE, ses avoirs gelés, de même que quatre (4) de ses ex collaborateurs.

Le 12 mai dernier, après avoir été saisi par une trentaine d’eurodéputés, M. Josep Borrell Fontelles, Haut Représentant et Vice-président de la Commission Européenne, a annoncé que l’Union Européenne a pris des sanctions contre cinq personnes impliquées dans massacre du 28 septembre 2009. Lesquelles font l’objet d’une interdiction de voyager sur le territoire des États membres de l’UE et gel des avoirs qui y sont détenus.

Le premier de cette liste est le capitaine Moussa Dadis Camara, chef de la junte, (Conseil national pour la démocratie et le développement, CNDD), au moment des faits. Il vit en exil au Burkina Faso depuis plus d’une décennie.

Les autres

L’ancien ministre de la santé et de l’hygiène publique, M. Abdoulaye Chérif Diaby, est également cité dans la liste des personnes frappées par les sanctions européennes. Il y a également le colonel Jean-Claude Pivi, alias Coplan ministre chargé de la sécurité présidentielle. De cette liste, figure aussi le colonel Moussa Tiégboro Camara, actuel directeur des services spéciaux. A l’époque, il était Ministre à la Présidence chargé des services spéciaux de la lutte anti-drogue et du grand banditisme et membre du CNDD.

Autre personnalité frappées par les sanctions, il y a le lieutenant Toumba Diakité, incarcéré à la maison centrale depuis 2015 après son extradition de Dakar (où il était en cachette) vers Conakry, renseigne selon africaguinee.

Partager

Crédit: Lien source




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.