Résilience des systèmes pastoraux: la Banque mondiale débloque 209,5 milliards FCFA pour les pays du Sahel




Une enveloppe de 375 millions de dollars, soit 209,5 milliards FCfa, a été débloquée mardi par la Banque mondiale, à travers l’Association internationale de développement (IDA), afin d’aider les pays du Sahel à « exploiter pleinement le potentiel du pastoralisme ». Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé l’opération pour le déploiement de la phase 2 du projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS-2).

« Véritables moteurs de la croissance, les systèmes pastoraux font vivre plus de 20 millions de personnes au Sahel. La nouvelle phase du projet, qui concerne le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad, permettra d’améliorer la résilience des éleveurs et des agropasteurs dans des zones ciblées », lit-on dans un communiqué de l’institution.

A noter que ce projet vise le renforcement des systèmes de santé animale, l’amélioration et l’accès aux ressources naturelles et leur gouvernance (y compris à travers la création de nouvelles zones de pâture et de points d’eau). Il est aussi prévu de mener des déplacements pacifiques locaux et transnationaux le long des axes de transhumance et accroître les revenus.
Ces objectifs font suite aux restrictions imposées par la pandémie de Covid-19. Celle-ci a favorisé une forte hausse des prix du bétail et la fermeture des marchés.

« Le nombre de ses bénéficiaires directs devrait s’élever à 13 millions de personnes environ, y compris des jeunes, dont au moins 30 % de femmes », a précisé la Banque mondiale




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.